Partagez | 
 

 L'ordre du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité


MessageSujet: L'ordre du monde   Lun 28 Avr - 11:01


Quand la botte rencontre la fourmi.


Le clan Hyûga ; devenue la famille la plus puissante de Konoha depuis le massacre des Uchiwa – clan maudit aux pupilles si célèbres – Aizen éprouvait un grand respect pour elle. La hiérarchie de ce clan, ressemblait beaucoup à l'idée secrète sur la société qu'il s'était construit dès le plus jeune âge à savoir qu'il y avait deux types de personnes sur la Terre : les dominants et les dominés. Bien sûr, le jônin d'Iwa savait déjà à quelle catégorie il appartenait. Son vécu et ses capacités parlaient pour lui et il n'avait plus besoin de le prouver...du moins c'est ce qu'il pensait. Ce fut lors d'un passage à Konoha, pour des raisons assez personnelles qu'il vérifia tout ce qui vient d'être dit plus haut.

Se restaurant dans un restaurant assez chic de Konoha, Aizen profita d'un petit moment de calme pour observer la clientèle de l'endroit. L'iwajin avait pour habitude de toujours analyser les personnes présentes au cas où une situation imprévue se présenterait ; après tout même quelqu'un d'aussi calculateur que lui ne pouvait pas prévoir l'avenir avec exactitude. Son attention fut portée sur un jeune homme, qui venait de pénétrer les lieux, sûrement là pour satisfaire l'un des plus anciens besoins naturels de l'homme.

Le jeunot semblait à peine avoir passé la vingtaine et arborait fièrement le bandeau frontal caractéristique au village de la feuille. Ses cheveux étaient noirs et son teint caucasien ne le différenciait pas trop d'autres shinobis, mais pour ce qui était de ses yeux ; c'était une tout autre histoire.

*** Ces yeux aussi blancs que la plus pure des neiges... oui c'est bien un membre du clan Hyûga.***

L'Hattori était assez surpris de voir un membre de cette illustre famille hors de ses quartiers. Les Hyûga étaient réputés pour être très sectaire, et ils ne se mêlaient que très rarement au reste de la populace comme pour accentuer la différence de statut dans le village. Le shinobi au Kekkei Genkai vint – comme guider par Aizen, lui-même – s'asseoir à la même table que ce dernier sans dire un mot. L'occasion d'échanger quelques mots avec un Hyûga était trop belle pour la laisser passer et l'ambassadeur du pays de la Terre ne la laissera pas passer. Finissant sa gorgée de thé vert, Aizen engagea la conversation.

« Salutations shinobi de Konoha. Si vous pensez, que je vous interpelle parce que vous vous êtes assis sans me demander si la place était libre, sachez que ce n'est nullement pour cette raison. » lança-t-il d'un air joueur.

Le maitre des illusions essayait de détendre l'atmosphère pour mettre son vis-à-vis à l'aise

« Je suis Aizen Hattori, ambassadeur Iwagakure no sato et membre de son conseil. J'ai remarqué grâce à vos yeux que vous étiez un membre du clan Hyûga. C'est un plaisir de rencontrer quelqu'un de votre statut dans cet endroit. J'aimerais en savoir plus sur votre clan et sur ses coutumes autour d'un verre si cela est possible »

Le trentenaire était allé droit au but et attendait une réponse de la personne qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Lun 28 Avr - 11:12


Je venais de me battre contre la sœur de l'héritière c'est a dire Hanabi pour son entrainement et malgré qu'elle n'arrive pas a m'avoir elle m'avait tout de même bien fatigué, je pénétrais donc dans ce restaurant chic afin de reprendre des forces. Malgré que je n'avais vraiment pas envie de me mêlé a tout ces gens mais je n'avais pas non plus envie de mangé avec la Sôke, ceux que je détestais, ceux qui avait scellé mon destin a mes 3 ans tout ça parce que mademoiselle Hinata venait de faire elle aussi ses 3 ans. Je vis alors qu'une place était libre, je décida alors de m'y asseoir alors et en face de moi ce trouvait un homme que je ne connaissais guère, il semblait ne pas être d'ici, il avait une drôle de tenue qui me faisais penser a celle d'Iwa, peut être était il de là bas, je ne me posa pas la question plus longtemps, je m'en moquais totalement puis il m'adressa la parole

- Salutations shinobi de Konoha. Si vous pensez, que je vous interpelle parce que vous vous êtes assis sans me demander si la place était libre, sachez que ce n'est nullement pour cette raison.

Apparemment il cherchait a me mettre a l'aise, chose qu'il risquait d'avoir du mal a faire

- Je n'en doute pas

- Je suis Aizen Hattori, ambassadeur Iwagakure no sato et membre de son conseil. J'ai remarqué grâce à vos yeux que vous étiez un membre du clan Hyûga. C'est un plaisir de rencontrer quelqu'un de votre statut dans cet endroit. J'aimerais en savoir plus sur votre clan et sur ses coutumes autour d'un verre si cela est possible

- Croyez vous réellement que je vais dire des choses sur mon clan seulement parce que vous me dites que vous êtes l'ambassadeur d'Iwa ? Qu'est ce qui me le prouve ? Vous pouvez très bien être un ninja banal et vouloir les secrets de mes pupilles. De plus je me moque totalement que vous soyez ambassadeur d'Iwa, pour moi vous restez une personne comme toutes les autres

J'avais dit ça froidement avec une haine ressortant qui était celle que j'éprouvais pour la Sôke, je me demandais bien ce qu'il voulait savoir sur mon clan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Lun 28 Avr - 17:14


Quand la botte écrase la fourmi.





Un vieux proverbe dit que « Déclarer la guerre n'est pas tout, il faut savoir la faire !». Les mots utilisés peuvent paraitre disproportionnés au vue de la situation, mais le jeune Hyûga ne savait vraiment pas à qui il avait affaire. L'alliance shinobi possédait ses avantages et ses inconvénients. D'un côté, l'alliance préservait les cinq grands pays d'une éventuelle guerre entre elle et cela permettait aussi, de profiter d'échanges culturels entre des nations qui n'avaient pas forcément l'habitude de se côtoyer. De l'autre côté, tuer un ninja lambda – qui ne manquerait surement à personne – l'enterrer dans un coin et faire comme si de rien n'était, comme on pouvait le faire avant devenait un acte de haute trahison et était passible des pires peines.
Notre protagoniste était donc devant une impasse, le manque de respect dont ce petit bout d'humain aux yeux délavés avait fait preuve était inacceptable. Il devait être puni et la mort viendrait bientôt le chercher. Les Exequias se trouvaient à l'extérieur du bâtiment, ils ne prendraient que quelques secondes eux aussi pour annihiler cet énergumène. Les secondes passaient et la réponse d'Aizen se faisait attendre.

Le jônin de la roche évalua le nombre de clients présente dans la salle, calcula la distance qui le séparant de ces personnes et les chances pour que l'une d'entre elles soit shinobi. Sa finesse d'esprit lui permit de faire ce calcul très vite et n'attendant pas plus, il jeta un genjutsu sur toute les personne présentes sauf bien sûr contre son interlocuteur auquel il réservait un traitement particulier.

L'illusion dans laquelle les autres hôtes du restaurant étaient plongés, consistait à masquer les agissements des deux shinobis en faisant croire qu'ils mangeaient et se parlaient de manière tout à fait normale. Toutes ses personnes étaient loin d'imaginer ce qui était en train de se tramer en réalité.

Aizen, était assuré qu'il n'y avait plus de témoins gênants pour ses futurs agissements. L'Hattori saisit la main gauche de son vis-à-vis de manière virulente avant de presser de manière très forte l'auriculaire gauche de son adversaire dans le sens contraire aux articulations.
Le haut gradé d'Iwa n'était pas seulement intelligent lorsqu'il s'agissait de se sortir de situations périlleuses ou pour élaborer une stratégie d'approche. Il était aussi très ingénieux dans l'art de briser l'homme tant mentalement que physiquement et ça, l'imprudent Hyûga allait vite s'en rendre compte.

« Alors par où commencer ? Je crois que tu n'as vraiment pas idée qui se trouve en face de toi n'est-ce pas mon garçon ? Tu vas me faire le plaisir de m'appeler Aizen-sama ou bien un autre de tes doigts en pâtira me suis-je fais bien comprendre ? » lâcha-t-il avec un ton joueur

Relâchant la main du jeune imbécile qui avait osé lui manquer de respect, il continua la conversation comme si de rien n'était ne prêtant guère attention aux possibles pleures du Jouvenceau.

« Maintenant que j'ai ton attention, je pense que nous pouvons continuer. Alors, parle mois un peu de ton clan. »



La manière dont il écrase le doigt.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Lun 28 Avr - 21:12


- Tu peut me casser les doigts si tu le désire, je n'ai jamais dit que je refuais mais quel preuve ai je que tu est bien l'ambassadeur d'Iwa ? Ensuite, je te respecte comme je respecte ls membres de mon clan, je suis venu pour manger et je me retrouve en face de toi qui veut que je dise tout sur mon clan, désolé mais je peut uand même me posé des questions ensuite je te demande des preuvs et tu me casse le doigts, sache que déjà je ne verserais aucune larme, j'en ai déjà trop versé dans le passé, tu ne connait rien des Hyûga, tu ne sait pas mon passé ni celui des membres de la Bunke, maintenant que veut tu savoir pour insister autant ?

J'avais dit ça sur la colère avec cette fois beaucoup de haine envers ceux que je détestais et lui en faisait désormais parti, certes je ressentais la douleur, mais je l'ignora, l'oublia pour me concentrer sur cet homme qui se pensait tout puissant et au dessus de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Lun 28 Avr - 23:42


Une folie courageuse ! [color]




Pour ce RP je passe à la première personne du singulier.

C'était donc cela que le genre humain appelait le courage ? Ce sentiment stupide et complètement dénuer de sens que les hommes vantent depuis de siècles et des siècles. J'avais déjà fait l'expérience de cette émotion, poussant de nombreux shinobis ennemis à combattre contre moi de manière désespéré. En général, le courage pénètre le cœur des hommes, lorsqu'ils ont des objectifs à accomplir, des personnes importantes à protéger ; mais ce jeune homme lui réagissait avec « courage » alors que la situation ne s'y prêtait pas du tout. L'homme de lettres que j'étais, se souvint d'une citation pleine de sens qu'un jeune homme aussi sot que celui qui me faisait face ne pourrait assimiler. Cette jolie tirade disait :

« Entre le courage et la folie, il n'y a qu'un pas »

Ce Hyûga n'étant pas un homme de courage, était un donc un fou, un azimuté, une âme sans réelle consistance. Tous ses actes jusqu'à présent n'avaient été guidés jusque-là que par l'absence d'essence intellectuelle, par le côté primitif de l'homme dans toute son ignominie. Ce garçon était une « perle rare » ! Je ne pouvais pas laisser passer une telle occasion de poursuivre mon étude de la condition humaine sans m'attarder sur son cas. Il semblait retenir sa douleur, déblatérant des bassesses à mon encontre, me disant que tout lui était égal. Devant un tel « génie », je ne pus m'empêcher d'acquiescer à sa demande afin de voir si je m'étais fourvoyé sur sa personne.

Je m'emparai à nouveau de sa main gauche, pliant un à un tous les doigts qu'il ne m'avait pas été donné de soumettre avec la force de mon pouce. J'observais son visage, guettant chaque rictus qui trahirait la bête, guettant chaque mimiques qui me montrerait que sa folie était simple, naturelle, pure. Un plaisir sadique m'envahissait à chaque phalange que je sentais craquer comme un bâtonnet de cristal. Après avoir fini mon œuvre, un petit sourire dit son apparition sur mon visage. J'avais un plan pour lui, il ne le savait pas encore, mais il n'allait tarder à rentrer dans mes petits papiers. Gardant toujours le même ton que lors de même précédentes locutions, je m'adressai à lui pour lui faire part de mes pensées.

« Et bien jeune Hyûga, tu as réussi à me surprendre. Tu es vraiment unique en ton genre ! Ta « détermination » pourra être utile à l'Alliance un de ses jours. Si tu gardes cet état esprit et que tu survis assez longtemps, viens me voir et je t'aiderais à obtenir tout ce que tu souhaiteras. Il y aura toujours de la place pour toi dans le monde que je souhaite construire. Dit-moi petit, quel est ton nom ? »

Je lui laissai un peu de temps pour reprendre son souffle afin de me répondre. Après tout, il l'avait bien mérité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Mar 29 Avr - 7:59


Il venait de me cassé chaque doigts, ce qui fût un réel problème pour moi étant donné que j'utilise le Juken, bref je me trouvé bien ennuyé, il me parla une nouvelle fois

- Et bien jeune Hyûga, tu as réussi à me surprendre. Tu es vraiment unique en ton genre ! Ta « détermination » pourra être utile à l'Alliance un de ses jours. Si tu gardes cet état esprit et que tu survis assez longtemps, viens me voir et je t'aiderais à obtenir tout ce que tu souhaiteras. Il y aura toujours de la place pour toi dans le monde que je souhaite construire. Dit-moi petit, quel est ton nom ?

- Que pourrais je te demandé si ce n'est d'arrêté de me cassé les doigts ? Je venais juste pour mangé et je tomba sur toi qui t'amuse a me cassé les doigts, je te rassure, je ne suis pas fou, loin de là, mais tu sais parfois le passé des gens fait qu'ils changent, tu ne connait pas le mien et tu te donne le droit de me prendre pour un cobaye, qu'attends tu ? Qu'un Hyûga, le clan le plus noble de Konoha ce mette a genoux devant toi ? Mon nom ? Je vais te le dire, mais après nous reparlerons tranquillement sans cassé les doigts de l'autre, je suis Noa Hyûga, membre de la branche secondaire.

J'avais dit ca calmement, j'avais bien comprit qu'il le fallait sinon il allait carrément me prendre mes pupilles, puis avec la main qu'il me restais je commença a mangé en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Ven 2 Mai - 3:45


La récolte


Ce possesseur d'un des trois plus grands Dojutsu était décidément un être d'exception. Toutes ses réponses semblaient dénuées de sens ; c'était comme si son cerveau n'arrivait pas à assimiler le contexte de la situation et donc, ne pouvait pas fournir de réponse adéquate. Aizen lui avait brisé les cinq doigts d'une main de manière assez sadique et atroce, et tout ce qui semblait le gêner, c'était le fait de ne pas pouvoir se remplir la panse. Ce Noa Hyuga – comme il prétendait s'appeler – était tellement primitif qu'il ne semblait pas voir plus loin que le bout de son nez. N'importe qu'elle shinobi digne de ce nom, se préoccuperait des conséquences que ses lésions auraient sur son travail, mais aussi sur la pratique des arts ninjas où les mains étaient indispensables. Le « sous-évolué » semblait justifier son comportement en évoquant son passée. Si le but de cette petite tirade assez triste était d'amadouer le maitre du genjutsu, il venait d'échouer lamentablement. Le monde dans lequel Aizen vivait était un monde où les histoires d'enfants, maltraités traversant de nombreuses péripéties et souffrant le martyr était d'une banalité affligeante. Le beau brun n'avait que faire du passé de ce petit jeune, seul son présent et son avenir l'intéressait. Le passé était quelque chose qu'Aizen ne prenait que très rarement en considération, quelque chose qu'on ne pouvait calculer, mais seulement subir. Au contraire, le présent et le futur étaient des temps sur lesquels il pouvait agir, sur lesquels il pouvait avoir un réel impact.

Le temps passait et notre cher iwajin commençait à se lasser de cette entrevue qui ne durait que trop longtemps. Le jônin réussirait plus facilement à apprendre à un singe à lire qu'à avoir une conversation normale avec l'individu aux phalanges brisées. Lorsque la diplomatie n'est pas efficace, la force reste toujours le meilleur moyen pour parvenir à ses fins. L'épéiste exécuta quelques mudras malaxant une petite quantité de son chakra pour lancer une technique dont il était passé maitre à l'utilisation. Avant de plonger sa victime dans un cauchemar qu'elle n'oublierait pas de sitôt, l'Hattori, tout en souriant, lui adressa quelques mots.

« Mon Cher Noa Hyûga n'y voit rien de personnel, mais les festivités entre nous s'arrêtent là »

Le jutsu que venait d'utiliser le haut gradé de la roche était particulièrement efficace pour mettre un adversaire hors d'état de nuire durant un certain temps. L'illusion dont Noa avait été victime allait sûrement être l'une des expériences les plus traumatisantes de sa vie. La peur et la douleur qu'il ressentirait lui sembleraient assez réelles pour peut-être lui laisser quelques séquelles psychologiques dont il n'avait pas forcément besoin vu son état initial. Dans le monde réel, le Hyûga s'était juste évanoui laissant tomber sa lourde tête contre la table. Il était tant pour Aizen de profiter de la situation pour récolter des informations sur le plus illustre clan vivant de Konoha. Le lanceur du genjutsu posa sa main sur la tête de sa cible qui devait sûrement toujours se battre avec les « démons » de la technique précédente.

Aizen changea le flux de chakra dans le cerveau du pauvre Chuunin stoppant le premier jutsu pour pouvoir appliquer le second en toute sérénité. Le génie d'Iwa pénétra dans l'encéphale complexe de Noa puisant les informations dont il avait besoin. Aizen savait tout ! La scission du clan en deux – la branche principale ou Sôke, et la branche secondaire, ou Bunke – et la raison de cette dernière. Le sceau maudit et son utilisation, l'art du Jûken avec ses forces et ses faiblesses. L'information la plus importante concernait le Byakugan, le Dojutsu légendaire du clan, et son champ de vision. Ce Kekkei Genkai apporte une vue à pratiquement 360° à l'exception d'un angle mort d'approximativement au niveau de la 1re vertèbre thoracique correspondant au point aveugle de la rétine.

*** Très intéressant... Avec ce que garçon vient de m'apprendre, je suis en mesure de combattre n'importe quel utilisateur du Byakugan et de le vaincre.***

Aizen continuait à fouiller dans l'esprit du konohajin cherchant à présent s'il pouvait lui livrer quelques secrets de son village...

Le fort se servait du faible...c'est ainsi que fonctionne l'ordre du monde.


Techniques utilisés :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Ven 2 Mai - 9:30


- Mon Cher Noa Hyûga n'y voit rien de personnel, mais les festivités entre nous s'arrêtent là

- Ne dit pas n'importe quoi, je vais te ....

Je n'eû pas le temps de finir ma phrase que je m'évanouis et me retrouva dans une obscurité, je revoyais toutes mes souffrançes, mes peurs et j'en passe, je vit aussi des gens, plein, qui m'attraperent puis je tomba dans le vide pour voir un dragon, la peur envahissait mon être, je savais que cet Iwajin était le responsable, et q'une fois réveillé je devrais me battre, cela me pressait, je ressentit un choc, je savais bien que cet homme voulait tout savoir sur mon clan et qu'il devait certainement être en train de lire dans ma tête tout, je préféré mourir que de donné raison a cet homme et lui laissé tout connaitre sur mon clan, je devait protégé ce clan, c'était le rôle de la Bunke, qu'allait dire la Sôke ?

- NON ! NON JE NE VEUT PAS ! JE NE PEUT PAS !!!

J'esseya a multiple reprise de me d"faire de ce genjutsu mais rien n'y fit, puis je ressentit de nouveau la douleur, je regarda mes doigts et j'eu mal, j'avais dû faire semblant de ne rien sentir tout a l'heure mais là je ne pouvais plus, j'avais une main en moins, comment pourrais je me battre au juken contre cet homme ? Le désespoir m'envahis alors, le genjutsu finirait bien par se dissiper, mais quand ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non-joueur
Uemori Ike
Personnage non-joueur

Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Ven 2 Mai - 22:21




Quelle hérésie de croire que l'on était libre d'agir, d'influencer ce dit Destin qui nous hante et nous déchire. Un voleur dérobe de l'argent pour pouvoir se nourrir et survivre. Un noble entreprend mille courbettes devant un souverain afin d'obtenir ne serait-ce qu'un arpent de terre pour loger sa famille. Un Iwajin s'amuse souvent à tourner autour d'un faible dans un pays lointain sans pour autant oser porter la main sur plus grand que lui, des lâches et des petites natures s'étaient déjà attaqués aux membres du village, deux ambassadeurs, différents de par leur manière, mais assez proche quand il s'agit d'effrayer un chiard sans expérience. Ils n’obéissaient sans doute pas à un protocole en particulier et le terme « d'alliés » échappait, à l'évidence, aux simplets aux allures hébétées qu'ils affectionnaient.

Un gardien l'avait détecté et c'est dans cette optique là qu'une unité adéquate fut dépêchée, la plus proche et la plus compétente étant donné la situation du pays. Très vite, ils interviennent et c'est avec promptitude et efficacité qu'ils cernent l'ennemi avant de le sommer d'arrêter en déposant une lame aiguisée sur son cou dévoilé qui ne manqua pas de le blesser. L'Anbu ne cherchait pas à l'effrayer, le remplir de crainte ou rassurer le Chuunin qui avait manqué la chance de la fermer ou courir en évitant cet homme égaré et à moitié agité pour ne pas dire exaspéré, il voulait l'arrêter et partager avec lui cette envie qui le démangeait quant à l'irrespect de ses semblables envers les Konohajin qu'ils étaient.

[Nom de code : Inconnu]▬ Cessez immédiatement votre manipulation sur ce pauvre garçon et passez votre chemin.

Pas plus de mots qu'ils en faillaient pour lui faire comprendre la situation et lui souligner son erreur, il n'avait pas vraiment le choix, il s'agissait vraisemblablement d'un ordre direct qu'il ne pourrait aucunement refuser d'accomplir au risque de se faire tuer ou capturer. Il pouvait cela dit, quitter les lieux, le membre des forces spéciales savait parfaitement de qui il s'agissait et ce qui pourrait comme répercussion, si un combat s’avérait être nécessaire.

Un autre Shinobi s'avance vers Noa, lentement, mais sûrement, ne manquant pas de l’assommer ou l'endormir, la manœuvre semblait être bien singulière. Il le laisse tomber sur le sol avant de l'attraper une nouvelle fois et disparaître avec. Le premier ninja recule et libère en quelque sorte Aizen, sans pour autant trop s'éloigner, il se contente de l'observer en attendant que ce dernier daigne de quitter les lieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'ordre du monde   Ven 30 Mai - 5:27


Topic fini

La flemme de faire un post juste pour dire que je pars xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'ordre du monde   


Revenir en haut Aller en bas
 

L'ordre du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kokoro :: Zone rp :: Hi no kuni :: Konohagakure
 :: Village
-