Partagez | 
 

 Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Juunin de Konoha
Gai Maito
Juunin de Konoha

Messages : 151
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 21
Localisation : DANS LES CHAMPS DE LA JEUNESSE !

Fiche ninja
Rang/lvl: S - 70
XP:
71/300  (71/300)
Ryos: 4939

MessageSujet: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   Ven 2 Mai - 17:39


DYNAMIC ENTRY !
Un dieu au coin de la rue.

Ce fut en poussant son énorme cri de guerre que Gai entreprit de sauter de la fenêtre de son appartement pour atteindre le toit d'un bâtiment plus bas. Le cri de guerre en question était fort et puissant, apte à réveiller les personnes endormies, pétrifier les personnes réveillées et surprendre les personnes peu attentives. C'était un cri de guerre qu'il ne lançait que pour ses défis de la jeunesse : Des épreuves souvent dangereuses pour les autres, très souvent dangereuses pour lui, qu'il faisait tout les petits matins. Là, par exemple, le fier fauve de jade avait choisi de bondir pour atteindre le toit d'une autre maison sans prendre son élan et en chopant le rebord du toit avec ses dents, un défi qu'il avait souvent échoué dans son humble adolescence et qui lui avait valut une connaissance par ailleure très approfondie de l'hôpital.

Il voyait lentement les tuiles rouges se rapprocher alors que les habitants en bas restaient stoïques, se contentant d'appeler rapidement des infirmiers afin qu'ils aillent s'occuper presto du jônin de la feuille. Les personnes qui vivaient près de Gai ou qui avaient le malheur de co-habiter avec lui n'avaient que deux choix : partir ou accepter le bruit. Les habitants du coin (et de Konoha en général) étaient plutôt habitués aux délires du jônin de la jeunesse et certains étaient même prêts à deviner quel défi improbable, dangereux et horriblement difficile il allait se lancer tout les matins.

Gai mit alors son corps en avant au dernier moment et mordit dans une malheureuse tuile tout en allongeant ses bras le long du corps. Le puissant jônin resta immobile quelques instants puis, poussant un "MMMMPPPPHHHHHHHHH" gracieusement bruyant en dépit de la présence d'une tuile sur sa bouche, bondit pour arriver droit sur le toit. Sous les applaudissements sincères de quelques habitants qui n'avaient rien de mieux à faire que de regarder un homme mettre sa vie en danger.

Le puissant fauve de jade cracha la tuile puis se mit à observer le village tout en laissant échapper son fier sourire éclatant. Le soleil, comme d'habitude à Konoha, était bien présent ! Il était vraiment merveilleux de vivre au pays du feu, qui offrait une végétation abondante et un bon temps ! Contrairement à Kiri où il faisait plus mauvais ou à Iwa où il n'y avait que des montagnes avec des canyons et des canyons avec des montagnes dedans.

Ignorant ses réflexions sur les autres villages qui étaient mesquines, Maito se mit à gratter son menton en essayant de prendre un air inspiré qui ne réussit qu'a lui donner une expression de profonde bêtise. Lee n'était pas là, donc, pas d'entraînements de la fière jeunesse flamboyante au grand vent ! Kakashi était occupé et le voir quand il est occupé est un bon moyen pour voir ses "100 années de souffrance" de près. Neji et Tenten étaient aussi occupés et une tentative de les rejoindre ne servirait qu'a les frustrer.

Ne pouvant donc que marcher en attendant qu'un événement quelconque se produise. Gai prit son élan et se mit à courir sur les toits ! En effet, tel un justicier ridicule (les deux désignations n'étant jamais loin de l'autre), le fauve de jade de Konoha aimait bien courir dans le village tout en analysant la zone avec sa "vision de la jeunesse" pour mettre fin aux potentielles injustices ! Et surprendre des amoureux aussi, mais c'était une partie de la profession que son assurance ne couvrait pas.

Ce fut à ce moment précis que Gai remarqua une certaine présence dans la rue. C'était une présence étrange, le genre qui donnait la chair de poule. S'arrêtant net dans son élan, Gai entreprit de surveiller la rue pour voir qui pouvait bien dégager quelque chose comme ça. La réponse lui vint quand il aperçut un homme au coin de la rue.

Ses vêtements blancs et son allure quelque peu distinguée suffiraient pour réaliser qu'il n'était pas un civil du tout mais les ninjas expérimentés comme Gai (oui oui) reconnaissaient bien les individus comme cet homme : Il avait la démarche fière et impériale, mettant clairement en avant son appartenance à un rang élevé de la hiérarchie. L'aura qu'il dégageait était un autre signe d'une supériorité indéniable : Il était clairement puissant, bien assez pour que le moindre opportun reçoive une punition s'il ose l'approcher sans donner le respect qu'il mérite à cet homme.

Confiant, très sûr de lui et avec un air qui indiquait que les remords étaient un concept dépassé pour lui. Cet individu donnait clairement la sensation que l'approcher sans être de son niveau était un crime capital et qu'il n'aurait aucune hésitation à punir l'insolent sans l'ombre d'un doute. Tel serait la description qu'un ninja intelligent donnerait de l'inconnu aux vêtements blancs.

Mais pour Gai, c'était seulement un type louche qui lui donnait une sensation similaire à celle qu'il avait eu en rencontrant un duo de l'Akatsuki pour la première fois. Le puissant fauve de jade poussa un cri de guerre et atterrit pas loin devant l'homme-empereur, faisant voltiger de pauvres petites pierres au passage.

Ce fut en s'approchant qu'il remarqua que l'homme avait un visage familier. Un visage qu'il avait déjà vu quelque part en tout cas. Il était certain que communiquer avec cet homme serait facile s'il reconnaissait son identité, ce qui expliqua nettement le pointement de doigt soudain vers le visage de ce dernier.

Hum... heu, qui est tu en fait ?  ► Gai- Qui-est tu en fait ?-  24/12/13.

« HOWL MY YYOOUUTTTHHHH !  ► GAI
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   Dim 4 Mai - 3:20


Le Ying et le Yang


Konoha... ce village était un endroit très agréable à visiter. En effet, la capitale militaire du pays du feu possédait un centre-ville très vivant contenant des petits commerces divers et variés, des habitations aux architectures singulières et quelques fois, des petites industries fournissant un travail à la population autochtone. Les conditions parfaites pour que je puisse contempler, étudier et juger le comportement des humains dans leur milieu. Cette espèce qui avait l'honneur de me compter parmi ses rangs me fascinait au plus haut point. Comment une chose aussi faible avait-elle réussi à se retrouver au sommet de la chaine alimentaire ? De quelle manière, le genre humain avait-il réussi à devenir si influent, que même dame nature avait du mal à s'opposer à lui ? Depuis mon plus jeune âge, tant de questions de cet acabit me trottaient dans la tête, il me fallait y répondre, il me fallait apporter la vérité quant à la véritable nature de l'homme. Après la mission de rang S qui avait changé ma vie, je compris alors que pour me rapprocher de cette vérité, pour réussir à donner un sens à nos existences, à notre place sur la Terre, il me faudrait m'élever. Dans l'esprit humain, la seule chose qui pouvait se trouver au-dessus d'elle était Dieu. Cette entité, cette présence, cette force à laquelle tous vouait une adoration. Tout être humain possède un dieu, car tout homme croit en quelque chose. Certains se complaignent dans une religion, d'autres se pensant athées ne se rendent même pas compte qu'ils sont croyants lorsqu'ils respectent un code voir une bible et appliquent les valeurs y correspondantes. Un adepte de Jashin où un épéiste suivent tous deux une manière de vivre, une idéologie et donc à mes yeux ils se ressemblaient tous. Le fait de croire en une chose était déjà preuve de soumission envers cette dernière : l'admiration est le sentiment le plus éloigné de la raison.

Je devais donc devenir cette admiration et devenir celui auquel ils croiront et je ne devrais croire en rien ni personne. Je suppose qu'il est naturel pour les êtres inférieurs de se soumettre à leurs homologues supérieurs. S'ils veulent rester en vie, ils n'ont pas d'autres choix que de se soumettre docilement. C'est un cycle sans fin... Afin d'échapper à ce fardeau... Ceux qui pensent ainsi cherchent une personne plus forte qu'eux. Et celle-ci, à son tour cherche une personne plus puissante pour les protéger. C'est ainsi que naissent les dieux.

Je marchais d'un pas calme et assuré prenant ce que l'on appelle vulgairement un "bain de foule". Konoha regorgeait de shinobis aux caractéristiques et aux personnalités divers et variés et la plupart des clans les plus puissants y résidait. Les Exequias comme à leur habitude me suivaient de manière très discrète usant de leurs talents de camouflage pour passer inaperçu. N'étant pas dans un endroit où les gens pourraient me reconnaître et ainsi m'accoster pour un autographe ou pour me saluer – chose qui, à vrai dire, ne me plaisait guère – je fus très désagréablement surpris par la suite des événements.

Un son venu de nulle part vint atrocement m'écorcher les tympans comme jamais ils n'avaient pu l'être auparavant. Cet infâme bruitage – mélange du cri d'une truie agonisante, d'un âne battu et d'une chèvre en période de rut – venait d'une position se situant en hauteur. Mon temps de réaction quasi-surhumain couplé à mes capacités de réflexions me permirent de vite évaluer la nature de cette tonalité. Un homme, si l'on pouvait appeler cela comme ça, venait de sauter d'un bâtiment se trouvant à ma gauche en vociférant un dialecte connu de lui seul pour atterrir juste devant moi. Son visage affichait un sourire dénué de toute intelligence, son affreuse coupe de cheveux en bol montrait un penchant extrême pour le gel et sa combinaison verte confirmait son manque total de style. En regardant de plus près, je remarquai sa veste de Jônin et le bandeau frontal du village de la feuille autour de sa taille. Il me semblait déjà l'avoir vu dans un de mes rapports secrets du temps où je collaborais avec l'Akatsuki et en me remémorant le dossier en question, je me souvins que sa photo figurait à côté de celle d'Hoshigaki Kisame : le monstre du brouillard. Il devait surement être le fameux Gaï Maito, puissant pratiquant de Taïjutsu et maître du Goken. Il pointa son doigt vers moi et semblait m'avoir reconnu. Il s'adressa à moi d'une manière assez familière pour me faire comprendre...le contraire. Certaines rumeurs concernant son excentricité étaient arrivées à mes oreilles, mais je n'aurais jamais pensé qu'elles étaient aussi loin de la vérité. Je comprenais maintenant pourquoi Kisame détestait cet individu. Les Exequias étaient prêts à lui bondir, car son attitude aurait pu masquer des intentions hostiles, mais d'un geste de la main, je leur fis comprendre qu'ils n'avaient pas à intervenir pour le moment.

Restant assez calme, je décidai de répondre de la manière la plus appropriée possible...


« Excusez-moi, mais avons-nous auparavant été présentés ? S'il m'était donné d'avoir déjà rencontré une personne aussi curieuse que vous, je pense que je m'en serais souvenu. » dis-je avec un ton sarcastique avant de continuer.

« Je m'avancerais même en disant que vous n'auriez pas pu m'oublier, car je suis une grande personnalité de ce monde. Un agneau n'a pas besoin d'avoir déjà vu un loup pour le reconnaître si vous voyez ce que je veux dire... »

J'attendais patiemment qu'il daigne me répondre avec autre choses que des cris ou avec des interrogations assez sommaires lors d'une première rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juunin de Konoha
Gai Maito
Juunin de Konoha

Messages : 151
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 21
Localisation : DANS LES CHAMPS DE LA JEUNESSE !

Fiche ninja
Rang/lvl: S - 70
XP:
71/300  (71/300)
Ryos: 4939

MessageSujet: Re: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   Dim 4 Mai - 12:22


Aizen dans un zoo : D
Un Dieu au coin de la rue

Ce fut avec un visage manifestant une curiosité peu retenue que l'homme empereur assista à l'intrusion de Gai dans sa promenade qui ne comportait certainement pas une rencontre avec la bête rare de la feuille. En général, les ninjas étrangers ou personnes occupant une fonction les obligeant à se déplacer hors de leurs villages respectifs étaient très souvent accompagnées pour qu'elles ne rencontrent pas Maito et subissent un traumatisme mental (et souvent physique quand ils insultaient la jeunesse ou se trouvaient en dessous de Gai quand il sautait de son toit pour mieux les voir) immense. Le fait que cet homme ne soit pas accompagné par un quelconque shinobi de grade chûnin n'était pas surprenant sachant qu'il semblait tolérer la présence d'autres individus que si ces derniers étaient aussi élevés que lui dans son espèce de hiérarchie du monde.

Le fait qu'il manifeste autre chose qu'une horreur surprise était donc surprenant pour Gai qui entreprit de frotter son menton en se penchant de droite à gauche pour voir si l'homme avait une caractéristique unique qui pourrait aider le fier fauve de Jade à se souvenir de lui. Nada, il avait bien des yeux remplis d'ambitions et de malices mais il ne pouvait pas se souvenir de son visage. Deux hommes poissons étranges similaires à Kisame de la brume lui avaient déjà dit que c'était ennuyant mais bon. Se souvenir de tout ceux qu'il croisait était quelque d'ennuyeux pour notre cher ami aux très gros sourcils.

« Excusez-moi, mais avons-nous auparavant été présentés ? S'il m'était donné d'avoir déjà rencontré une personne aussi curieuse que vous, je pense que je m'en serais souvenu. »

Pas faux. Gai Maito est un protagoniste dont on se souvient aisément. Il était déjà assez connu dans le monde ninja. Un homme dont le Taijutsu était légendaire et bénéficiant de la toute puissance du Hachimon devait être connu. Sa victoire sur le membre extrêmement dangereux d'Akatsuki, Kisame le bijû sans queue, l'avait également rendu plus connu dans le pays de l'eau. Il n'avait certainement pas la notoriété d'un Naruto ou d'un Kakashi mais un ninja en face de lui savait à quoi s'attendre quand il le rencontrait.

Si l'homme employait un ton sarcastique. Il était clair que Gai avait assez attiré son attention pour qu'il ne l'ignore pas. C'était bien pour le jônin à la jeunesse éternelle : Il allait pouvoir se divertir en attendant que Lee rentre de mission (ou que Tenten et Neji soient de meilleure humeur).

« Je m'avancerais même en disant que vous n'auriez pas pu m'oublier, car je suis une grande personnalité de ce monde. Un agneau n'a pas besoin d'avoir déjà vu un loup pour le reconnaître si vous voyez ce que je veux dire... »

Gai cligna des yeux 5 fois en regardant l'homme inconnu droit dans les yeux puis se mit à chercher avec toute la puissance offerte par son cerveau. Le jônin fougueux n'était pas aussi idiot que ce que l'on pensait mais il n'était clairement pas un ninja capable d'élaborer des stratégies en l'espace de quelques instants comme Shikaku. Il essaya de se souvenir de cet homme, ignorant la fumée blanche qui sortait de ces narines et oreilles. Il se souvenait avoir vu Neji lire un livre il y a pas longtemps.

Neji avait immédiatment rangé le bouquin pour le protéger de Maito en voyant son ancien sensei venir mais il avait clairement pu voir le visage de cet homme sur le bouquin. C'était un écrivain de toute façon, est-ce qu'il écrivait des bouquins pornos comme (paix à son âme) Jiraya ? Ou alors, faisait t-il des écrits philosophiques débattant sur la vie et la mort ? Maito voyait mal Neji lire un livre grivois, sachant que la lecture d'un paragraphe de "Stratégies de Batifolage" suffisait à le dégoûter. Oui, il écrivait des livres philosophiques, ça allait avec le langage cultivé qu'il utilisait pour adresser la parole à Gai et son apparence générale.

Hé bien... je me souviens que mon ancien élève à lu un livre où il y avait ton visage sur la couverture, wait... Gin Ichimaru ? Kaname Tosen ? Shinji Hirako ?Nan... HA OUI ! AIZEN HATTORI !

Ce fut en hurlant que Maito pointa à nouveau son doigt sur le visage de son interlocuteur. Attendant la réponse qu'il espérait positive, l'homme à la coupe en bol entreprit de continuer sur sa lancée.

Et moi... hé bien, je suis Gai Maito ! Tu as déjà deviné, non ? Je suis plutôt connu, pas autant que Naruto mais bon, beaucoup de gens connaissent mon amour infini pour la jeunesse ! ► Gai Maito- Hay ! -  24/12/13.

« HOWL MY YOUTH !  ► Gai Maito
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   Lun 5 Mai - 22:19


[font=georgia] Le Ying et le Yang [font]

Décidément, cet individu était vraiment à mille lieux de ce que j'aurais pu imaginer. En général, il me suffisait de quelques secondes pour observer et lire quelqu'un comme dans un livre ouvert, mais devant lui, je commençais à sombrer – pour une des rares fois de ma vie – dans l'incertitude. Gaï était surnommé le fauve jade de Konoha et je comprenais maintenant que ce n'était pas uniquement pour ses capacités athlétiques. En effet, tel un fauve, il aimait s'exprimer à l'aide de gestes parfois exagérés ainsi qu'avec des hurlements dont il avait le secret. Je me souvenais avoir lu un livre sur l'évolution de l'homme disant qu'à l'aube de l'humanité, les premiers hommes communiquaient de cette manière avec leurs congénères. Ce livre de recherches mentionnait un chainon manquant avant la dernière étape de l'évolution humaine et il ne serait pas surprenant si le clan Maïto possédait une quelconque parenté avec ce dernier. L'épaisseur de poils lui servant de sourcils devait sans doute dissimuler le torus sus-orbitaire vestige de ce passé si lointain et me rappelait que la génétique pouvait être bien cruelle. J'ambitionnais à devenir un dieu m'élevant au-dessus des hommes alors que lui, cherchait désespérément à prouver qu'il pouvait être comme l'un d'entre eux alors que la nature en avait décidé autrement. Je n'avais jamais éprouvé ce besoin de prouver ma puissance, car dès mon plus jeune âge, elle semblait évidente ; son comportement porté sur le « m'as-tu vue » démontrait justement qu'il avait certainement dû se battre envers et contre tous pour camoufler sa faiblesse naturelle.

Il prétendait qu'un de ses élèves avait lu une de mes œuvres et que c'est sur ce support qu'il avait vu mon visage pour la première fois. J'étais rassuré de savoir que parmi ses élèves, au moins un ne lui ressemblait pas ; en même temps qui voudrait prendre un tel individu comme modèle ?. L'expert en taïjutsu me nomma ensuite par différents noms d'oiseaux, me confondant avec des auteurs n'ayant fait parlé d'eux uniquement pour avoir rédigés des torchons indescriptibles. Une personne intelligente telle que moi ne pouvait pas trop lui en vouloir pour cela après tout, la culture est semblable à la plus douce des confitures : ce sont ceux qui en ont le moins qui l'étalent le plus. Après qu'il ait réussi à mettre le bon patronyme sur mon visage, le jônin de jade me fit part de son intérêt pour la jeunesse.

Je fus quelque peu surpris par ce discours, car sa coupe de cheveux était déjà une insulte à la jeunesse. Il ne devait sûrement pas parler de la jeunesse physique non plus parce qu'arrivé à un certain âge, ce discours pourrait le faire passer pour un déviant sexuel aux préférences peu avouables. Le konohajin devait sûrement parler de jeunesse d'esprit, mais là encore son interprétation de la chose pouvait être totalement décalée de la mienne, compte tenu de ses performances cérébrales limitées. Étant assez curieux et voulant en savoir plus sur sa « philosophie » d'un air assez ravi, je lui lançai ces quelques mots :


« Oui, je suis bien Aizen Hattori ambassadeur ainsi que membre du conseil d'Iwagakure no Sato. Humble écrivain à mes heures perdues, je suis ravi de savoir que mes essais sont lus jusqu'ici. » dis-je afin de répondre à ses premières paroles avant d’enchaîner :

« J'ai ouï de votre réputation qui est, à vrai dire, souvent louée par les kirijins depuis que vous avez vaincu Hoshigaki Kisame. Par contre, je n'ai pas eu vent de votre penchant pour la jeunesse et j'aimerais bien en savoir plus ; que diriez-vous d'aller en discuter dans un endroit un peu plus calme ? Deux personnalités telles que les nôtres seront sûrement dérangés si nous restons ici. »

J'attendais patiemment qu'il me réponde, mais comme j'avais à faire à une personne assez hébétée, le temps de réaction serait inévitablement plus long.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juunin de Konoha
Gai Maito
Juunin de Konoha

Messages : 151
Date d'inscription : 08/04/2014
Age : 21
Localisation : DANS LES CHAMPS DE LA JEUNESSE !

Fiche ninja
Rang/lvl: S - 70
XP:
71/300  (71/300)
Ryos: 4939

MessageSujet: Re: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   Ven 9 Mai - 14:25


Aizen va au Zoo
Café avec Dieu.

« Oui, je suis bien Aizen Hattori ambassadeur ainsi que membre du conseil d'Iwagakure no Sato. Humble écrivain à mes heures perdues, je suis ravi de savoir que mes essais sont lus jusqu'ici. »

Gai se mit à sautiller de joie de manière bruyante. Il avait, pour la toute première fois, réussi à trouver l'identité d'un inconnu ! Comme dit avant, le jônin de la feuille avait en effet un talent inné pour oublier les gens, ayant l'habitude de ne jamais se concentré trop dans le passé pour mieux vivre l'instant présent. Le fait qu'il n'ait pas déjà rencontré cet individu rendait la reconnaissance faciale plus difficile encore mais le fier fauve de jade avait réussi à trouvé l'identité de l'ambassadeur d'Iwa !

La présence de ce dernier fut d'ailleurs mal vue par quelques vieux qui lui lancèrent un mauvais regard. Iwa et Konoha avaient longtemps combattu pour le pouvoir et la présence de l'ambassadeur en plein coeur du village, en train de se taper la discute avec un jônin de manière tranquille, était quelque chose qui révoltait les vieilles personnes ayant combattues avec tout leur coeur le village caché de la roche durant leur jeunesse. Pour Gai en revanche, c'était plus une trace de l'évolution démocratique des villages : Les hautes personnalités d'Iwa exploraient le pays du feu sans crainte d'une attaque et les ninjas de Konoha prêtaient main forte à ceux d'Iwa. La simple existence de trois précédentes suffisaient pour surprendre les shinobis sans expérience qui travaillaient avec ceux des autres nations.

« J'ai ouï de votre réputation qui est, à vrai dire, souvent louée par les kirijins depuis que vous avez vaincu Hoshigaki Kisame. Par contre, je n'ai pas eu vent de votre penchant pour la jeunesse et j'aimerais bien en savoir plus ; que diriez-vous d'aller en discuter dans un endroit un peu plus calme ? Deux personnalités telles que les nôtres seront sûrement dérangés si nous restons ici. »

Gai pencha la tête en avant et activa son sourcilnator (marque déposée) pour chercher des bars. Le bar le plus proche était puant et il semblait y avoir des bagarres à foison, ce qui fut confirmé quand un buveur fut expédié hors du bar par un coup de poing. Jurant de toutes ses forces après avoir massé sa mâchoire, il bondit et revint à l'attaque dans le bar. Gai tourna la tête vers un autre bar plus loin, il semblait normal, pas trop chic mais bien assez pour offrir des déjeuners agréables. Toutefois, Maito était sûr que Hattori préférait être traité comme un roi, il tourna donc son attention vers un bar si beau et éblouissant qu'un badaud quelconque en sortit en hurlant "MES YEUX !". Parfait.

Si Aizen avait été un individu normal, Gai l'aurait pris par la mèche pour le mettre au dessus de sa tête et l'aurait jeté vers le bar pour le récupérer avant qu'il ne s'écrase mais l'ambassadeur aurait sûrement une réaction très très peu amusée. Gai se contenta donc de pointer le bar pour que l'ambassadeur le voit puis partit vers le bâtiment en essayant de ne pas aller trop vite pour le goût de Hattori. Il n'était pas très bon dans l'art fin de faire plaisir aux hautes personnalités et espérait silencieusement que Shiranui le remarque et le tire hors de sa misère en allant escorter Aizen dans un coin du village branché.

Le duo terrible entra dans le bar et les deux furent immédiatement remarqués. Un chûnin de Konoha saisit une bouteille de vin qu'il but toute entière afin d'éviter que Gai ne l'enlève pour faire un tour du village sur les mains alors qu'un critique de bouquin entreprit une manoeuvre d'évasion discrète. Gai se prépara à hurler mais se retint et se contenta de demander de l'eau gazeuse tout en laissant le choix à Aizen.

Une fois fini et assis à une table, Gai dévisagea Hattori un moment, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire sur la jeunesse à quelqu'un qui ne la comprendrait pas. Il était sûr que Aizen était un homme intelligent, avec de bonnes connaissance sur l'histoire du monde shinobi, les jutsus et les philosophies d'untel, mais il risquait fort de ne pas comprendre la jeunesse même avec des dessins sachant que c'était à un niveau intellectuel ttrrèèss probablement inférieur au sien.

]Hé bien, mon "penchant pour la jeunesse" vient de mon père, Might Dai. Il était de grade genin quand il atteint un âge mûr mais c'était un bon père en dehors de ça. Il m'a enseigné (et je l'ai enseigné en retour à Lee) que la jeunesse est simplement l'art de repousser ses limites le plus haut possible afin d'avoir la force pour défendre ses idéaux ou ceux que l'on chérit. Le Hachimon, par exemple, ne me fut enseigné que lorsque je compris ces idéaux. Tout comme diverses techniques capables de causer autant de dommages à l'ennemi qu'a son propre corps ! "Les arcanes de l'école Goken ne doivent jamais être utilisées tant qu'un ami ou un idéal n'est pas en danger" est la première leçon que j'ai enseignée à Lee. Et sinon, quelle philosophie adoptez vous, à Iwa ? ► Gai- And you ? : D -  24/12/13.

« AATTCHHAA ! ► GAI
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)   


Revenir en haut Aller en bas
 

Aizen rencontre un gorille : D (PV Aizou en FB!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La perfidie a un nom : Ryuujaaku D. Aizen - [100%]
» Le gorille, les singes ...
» Esterial Falss
» La folie du singe
» 01.02/09.C.Les rues de Las Vegas {Ou comment marcher tout seul le soir}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kokoro :: Zone rp :: Hi no kuni :: Konohagakure
 :: Village
-