Partagez | 
 

 Terreur à Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Shinobi légendaire
Uchiha Madara
Shinobi légendaire

Messages : 179
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 30

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - Imba
XP:
485/400  (485/400)
Ryos: 5695

MessageSujet: Terreur à Kiri    Lun 23 Juin - 0:12






Les mouvements de changement dégagés par les îles de la brume ont traversé un bon nombre d'oreilles, et les miennes font fâcheusement partie du groupe. L'élection de la sixième ombre de l'eau, réellement? Il me tarde de voir à quel degré ce troupeau d'ignares a évolué. Ils seront très contents de me rencontrer, moi qui ai été leur véritable leader, le temps de la troisième guerre. La nostalgie, quand elle me gagne, elle ne me quitte plus. Une journée parfaite s'annonce pour prévoir une agréable visite de courtoisie chez mes marionnettes de jadis. Je ne me doute pas que l'accueil des villageois risque de se montrer à la hauteur de mon prestige.

La porte se ferme, partant de la demeure, usant d'une discrétion agile. Si ma bien-aimée apprend que je m'aventure en territoire hostile, elle ne me ménagerait pas d'une mèche de cheveux. Les femmes et leurs manies, quel calvaire! Zetsu a recu l'ordre de veiller sur la fouine, le temps que je revienne de la leçon de danse donnée par mes soins. Allégresse. Cela fait un long moment que mon derrière n'a pas bougé. Il ne me reste plus qu'à prier pour que ces shinobis soient au niveau de mes attentes minimums. La simple idée de croire qu'ils sont incapables de me divertir me chagrine grossièrement.

Le voyage en direction de l'île éloignée du continent ne prend pas une éternité. Pour sûr, ma vitesse de déplacement n'a rien à envier aux plus rapides de ce monde. Une poignée d'heures suffit à me mouvoir jusqu'à destination. Kirigakure no sato, ce village m'a été d'une utilité déterminante dans le passé, mais mes pieds n'ont, en aucun cas, foulé ses terres. Le patron se décide à montrer le bout de son nez. Mieux vaut tard que jamais.

Marchant sereinement, j'emprunte la grande porte principale de la localité militaire. Tout semble bien se dérouler. Ce silence insipide. Personne ne vient me souhaiter la bienvenue. Mes pas se stoppent net, mes bras se croisent. Mes pupilles éclairées d'un sharingan à trois virgules scrutent les alentours. Des ninjas sont présents sur les lieux, écartés à distance. Ils m'ont l'air figé, ma présence doit les effrayer. Ces moins que rien ne sont que des incompétents, incapables d'agir via leurs propres moyens, tenus prisonniers des chaines de la peur. Un faux pas de danse peut leur couter le prix de la vie, ils le savent.

- C'est ainsi que l'on m'accueil? Je m'attendais à un meilleur spectacle, kirijins.

Ma phrase se termine par un bref sourire provocateur. Ce Mizukage a intérêt de ne plus me faire attendre de si tôt. Maltraiter des faiblards, le temps qu'il se motive à bouger son arrière-train, ne figure pas à l'intérieur de mes plans. Je ne désire pas en arriver à faire preuve d'une médiocrité pareille. Tous les moyens sont dans ma visée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juunin de Kiri
Hatano Shinki
Juunin de Kiri

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: B - 28
XP:
110/150  (110/150)
Ryos: 3293

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Lun 23 Juin - 12:01


Face aux dieux, on ne s'agenouille pas !


Nous n’avons que faire des dieux, des hommes, des femmes, des enfants ou bien même de toute forme de vie sur cette planète. Rien, absolument rien n’a d’importance à par notre propre personne. L’humanité est égoïste par nature, on essaye malgré tout de faire abstraction de cette façon d’être. Dans sa lutte pour l’amélioration, l’homme fait du mal à autrui pour combler une tierce personne. Madara en est la preuve vivante, son frère, son père, ses amis, il a tout laissé pour au final ne penser qu’à lui. Il fut respecté puis détesté. A L’origine, il n’était qu’un enfant pure qui fut submergé par la malédiction des Uchiha. Pouvons-nous lui en vouloir ? Etre un Uchiha est une punition en soit, être un shinobi en est une autre, comme chacun de nous il souffrait, il aimait, il pleurait, il criait, il tombait. Il n’est qu’un homme faible devenu plus puissant grâce à la haine.

Aujourd’hui il se présente là dans mon village, tel un titan il fit peur à tous les jeunes qui avait conscience de qui il était. Pouvons-nous leurs en vouloir d’agir ainsi ? Malgré la guerre les enseignements des anciens continuent de terrifier les plus petits les plus faibles et quand le nom de Uchiha Madara résonne, tous se replongent la tragédie que fut la quatrième grande guerre. Des frères, des mères, des pères, des amis et même pour certains des conjoints ont été massacrés. La tristesse, la haine étaient au rendez-vous, les Kages en places n’étaient pas capable de tout gérer et certainement pas les rancœurs encore profondément ancrées en certains.

Il y a peu, j’étais là en train d’enseigner à mon disciple, enfant devenu orphelin, enfant devenu miens par cette guerre atroce. Celui-ci succombât sous les coups d’un Zetsu sous mon regard horrifié, ma haine envers ce shinobi devenu légende, ce créateur de Zetsu, était immense, cependant aucune peur, aucune trace de haine n’était perceptible à son égard et alors que je m’avançais vers lui deux verres de jus d’orange à la main, j’arborais un visage souriant. Alors à quelque mètre du détenteur du Dojutsu, je marquai une courte pause observant derrière moi mes clones.

Ils étaient tous en action, demandant aux jeunes Genin, aux citoyens de se ressembler dans les lieux sécurisé prévus à cet effet. Mon corps originel lui présent face au titan se mit à frémir, de plaisir, j’avais enfin l’opportunité de me mesurer au dieu shinobi si l’envie me prenait. Mais, je n’étais pas fou, je savais pertinemment que mon niveau actuel n’étais pas suffisant pour lui tenir tête plus de quelque seconde, personne au village n’en avait la force outre le Kage. C’est pourquoi mon ton se fit jovial, amical même. Et dans un élan de folie je me mis à regarder Madara.



**Je vous souhaite la bienvenue, ici tous savent qui vous êtes, moi-même je sais. Pour vous avoir affronté aux cotés de l’alliance. Mais trêve de bavardage, désireriez-vous un jus d’orange monsieur Madara ?

Mes mots avaient été choisies avec prudence, mon intonation était parfaite, ni trop arrogante, ni trop effacée. Mais le souvenir de mon disciple était trop fort, c’est pour cette raison que sans le vouloir, mon chakra se condensa écrasant le sol autour de moi. De ce fait mes clones, après avoir donné les dernières instructions se mirent à disparaitre revenant à moi. Mes mots et mes actions étaient contradictoires et Madara pouvait s’il le souhaitait m’écraser. Qu’allait-il faire face à un shinobi se dressant devant lui seul, avec une offrande et un sentiment qui de haine qui n’était plus invisible. Les prochains qui sortirent de ma bouche étaient murmurent, je ne savais pas si cet homme pouvait les entendre. Mais, dans le fond je n’en avais que faire.

**Vous avez réduit à néant mon village, mon Senseï, mes amis, mon frère. Vous avez anéantis les peu de choses que j’ai réussi à bâtir et malgré cela je suis là souriant, à vous offrir un verre comme si vous n’étiez qu’un homme voyageant à travers le monde. J’en arrive à me dégouter moi-même. Qu’allez-vous faire Uchiha Madara.

Avec cette dernière phrase, mon regard devint sérieux, fixant cet assassin, ce démon. J’avais dorénavant la certitude qu’il m’avait entendu. Je n’expliquerai pas les raisons de cette certitude car moi-même je l’ignore mais son regard rougeâtre m’affirmait qu’il avait compris mes derniers mots. Malgré mon chakra, je n’avais pas pris la moindre mesure pour me protéger, tendant même le verre de jus qui était destiné à cette personne que je haïssais tant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shinobi légendaire
Uchiha Madara
Shinobi légendaire

Messages : 179
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 30

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - Imba
XP:
485/400  (485/400)
Ryos: 5695

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Mer 25 Juin - 3:47







Le regard hautain, les bras croisés, je surveille ces microbes, intimidés de ma simple présence. Ils ne cherchent pas à me chasser, rien. Il est divertissant de se sentir supérieur en tout point, mais ma position en devient ennuyeuse. Me frotter à des têtes privées de courage ne m'amuse pas. Désespéré, mes pupilles si redoutées scrutent l'horizon et c'est là que je perçois un maringouin s'approcher, oser me confronter. Ce shinobi fait preuve d'une audace à ne plus en douter et son approche n'est que suicidaire. Pour sûr, mon moi de jadis l'aurait réduit en poussière, depuis un moment déjà. Le temps change de nombreuses personnes.

Mon attention se porte sur ce qu'il tient entre ses mains. Rien de plus que deux verres remplis d'un liquide orangé. Je me doute quelque peu qu'il s'agit d'un jus d'orange, mais je ne suis pas venu ici pour boire un coup en compagnie d'un sombre inconnu. Ridicule. Mes lèvres ne peuvent s'empêcher d'échapper un rire narquois, devant l'absurdité de la scène. Quel manque cruel de grandeur! Le légendaire Uchiha Madara en n'a que faire de ces breuvages de mendiant. Aucun mot ne se manifeste de mon côté, seule l'expression moqueuse de mon visage laisse sous-entendre le fond de ma pensée.

Le shinobi de Kiri se comporte gentiment, il me souhaite la bienvenue et me suggère de m'hydrater. Il est vrai que ma randonnée a été longue. Hélas, je ne suis pas encore suffisamment stupide pour accepter la boisson d'un ninja de l'alliance. Indéniable. Ils veulent ma peau, ils veulent leur vengeance. Ce liquide peut renfermer un poison, une ruse. Impossible de me vaincre en utilisant la puissance, les autres moyens subsistent toutefois. Des bourdonnements s'échappent de la bouche du cloporte. Ma froideur caractéristique s'installe sur les traits de mon faciès. Ce qu'il dit entre et ressort aussitôt d'entre mes oreilles. L'histoire et les souffrances de ce gamin insignifiant ne m'importent que très peu.

- Tu me hais?
Tu n'es que comme tous les autres chiens de ta race, faible et inutile.


Face à face, mon regard d'assassin croise le sien à plusieurs reprises. Contempler les yeux d'un membre du clan Uchiha n'est pas une sage décision. Ce bienveillant shinobi, celui qui a faussé le sourire en ma présence, je décide de lui infliger la pire des tortures. Il voit le décor se métamorphoser, le monde se modifier. Tout devient noir et pesant. Les ténèbres s'installent, un endroit où la lumière et l'espoir ne peuvent songer à survivre. Néant. Au milieu de cette froideur qui ne donne que l'envie de s'enlever la vie, il revoit continuellement la mort des personnes qui lui sont précieuses. Bienvenue dans mon royaume.

- Veux-tu les venger?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juunin de Kiri
Hatano Shinki
Juunin de Kiri

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: B - 28
XP:
110/150  (110/150)
Ryos: 3293

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Mer 25 Juin - 20:17


Les sentiments d'un Kiri-Jin !


Cette fois-ci encore j’étais face à mon Némésis, cet homme nommé Uchiha Madara, il était tout ce qui me répugnait mais en même temps tout ce qui n’animait encore à ce jour. Depuis la guerre, il n’avait cessé de me hanter de par ses actions meurtrières, il n’était pas difficile de comprendre que je lui en voulais mais, de là à le haïr il y avait des limites, personne en ce monde n’avait à subir ma haine personne hormis moi-même, un chien, ce mot retenti dans ma tête encore et encore et encore, c’était le terme exact que j’utilisais pour me qualifier moi-même alors de la à l’entendre de la bouche d’un homme tel que lui c’était en quelque sorte un honneur. Il me posa une question avant même que nos regards ne se croisent, il enchaina avec une phrase futile dénué de sens pour moi. Qu’es qu’une personne faible ou inutile ? S’en était presque marrant venant de lui, surtout venant de lui. Il se targuait d’être le plus puissant mais avait été défait ! Il se disait supérieur, mais avait été repoussé dans ses derniers retranchements par les personnes qu’il qualifiait de faiblarde. Inutile disait-il ? Nous faisions tourner le monde avant son existence et encore aujourd’hui nous étions là capables de nous dresser contre sa toute divine puissance. Et pour un dieu il n’avait rien de bien particulier, rien qui le différenciait des despotes habituels..



**Te haïr dis-tu ? Non, tu n’es pas digne que je te haïsse. Des chiens dis-tu ? Nous sommes tous le chien de quelqu’un, faible ? Tu fus battu par des faibles. Inutile ? Nous vivons sans toi ce qui fait de toi quelqu’un d’inutile et non l’inverse. Tu es une relique du passé revenu pour son égo surdimensionné, rien de bien nouveau. Un Tyran déchu refusant de s’avouer vaincu !

Mes mots se virent stoppé par un simple regard, me transportant dans les abysses de mes souvenirs, de mes pires souvenirs. Madara me fit là un cadeau que j’aurai volontiers refusé mais, qui suis-je pour refuser le cadeau d’un fantôme ? Il me propulsa dans des endroits de mon passé que je connaissais très même trop bien. Pour les voir et revoir chaque nuit, chaque battement de paupière chaque instant ou mes yeux se fermaient. Autant dire que son genjutsu n’était ni plus ni moins qu’un cauchemar supplémentaire. Voir mes parents mourir sous ce fameux météore alors qu’ils essayaient de me protéger moi et mon frère. Voir ma Senseï cette femme d’exception que j’aimai plus que de raison mourir face à l’un des innombrables Zetsu, après en avoir détruit plus d’une dizaine ses forces la quittant peu à peu, elle fut surprise et trépassa. Voir mon disciple succomber aux coups d’un autre Zetsu blanc, alors qu’il livrait un combat des plus magnifiques. Voir les rares amis que j’avais réussi à me faire  périr nous les coups de Juubi. C’était atroce lorsque l’on sait que je fus avec mon frère survivant malgré-moi.

Ceci étant ne nous mentons pas, Madara ne me montrait rien que je n’avais vu et revu et encore revu, comme dit plus haut j’en rêvais continuellement mais ce qui n’a pas encore été dévoilé c’est que chaque nuit la scène était différente, un coup j’étais responsable de cette mort, un autre coup il l’était lui-même, les autres fois je tentais de les sauver sans résultats. Et ceux de multiple façon. Je n’étais alors qu’un homme trouillard et faible. Mais assez utile pour que mes proches donnent leurs vies pour moi, c’était un cadeau que je ne pouvais refuser, je me devais de me battre pour eux. Et rares étaient les personnes au courant de mes sentiments. Mais, le Mizukage lui les connaissaient il savait que j’étais prêt à tout pour les citoyens pour lui. J’avais malgré mon état d’emprisonnement actuel réussi à faire fuir les habitants du village à l’aide de mes clones et d’autre shinobi. Il était maintenant temps pour les plus puissants du village de faire leurs entrées et de faire comprendre à ce dieu de bas étage qu’il n’était pas le bienvenue chez nous ! Kiri n’est plus un village qu’on assaillit sans résistance ! Nous somme des guerriers, des hommes protégeant quelque chose de durement acquis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Mer 25 Juin - 21:02




















 ❝ Terreur à Kiri ❞

« Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. »







La journée s’annonçait comme les précédentes pour l’ombre de l’eau, monotone. Celui-ci restait derrière son bureau à longueur de journée, à compléter de la paperasse à foison et à diriger les troupes. Il commençait à s’habituer à son nouveau rôle, bien que ce dernier fût plus contraignant que notre homme put le penser. Sans vie privée ou sans entraînement, Saizo n’aurait pu survivre autrefois, mais il prenait tellement à cœur ses engagements que l’horaire oppressant de son travail ne le décourageait pas. Il était bien décidé à faire du village caché derrière la brume, une nation puissante et crainte, comme elle le fût autrefois.

Saizo se remémora les périodes sanguinaires de chigiri no satô, le village de la brume sanglante, sous le règne du yondaime Mizukage, Yagura. Cette période de l’histoire du village était entachée de mensonges et de sang, certaines rumeurs comptant que la quatrième ombre de l’eau aurait pu être contrôlée par une tierce personne. Notre homme ignorait si c’était vrai ou le contraire. Pour lui, les faits étaient là et assez conséquents pour que cette période sorte des esprits.

Une ère nouvelle faisait son approche, une ère de prospérité et de puissance pour le village caché de la brume. Saizo comptait bien faire respecter ses idéaux et menait d’une poigne de fer ses hommes. Un grand nombre de ninja supportait la cause de la sixième ombre de l’eau, mais notre homme se doutait bien que certains ne devaient pas approuver sa politique, comme ce fût toujours le cas, n’importe où dans ce monde. Saizo ne faisait guère attention à cela, ne voulant appliquer que rigueur et entraînement pour en voir le résultat, croyant qu’une vision directe résultat de sa politique valait mieux que de belles paroles en l’air.

Se tournant vers les fenêtres afin d’observer le village, son bureau se trouvant au plus haut étage du quartier général des ninjas, Saizo vint à trouver un paysage paisible et calme, peut-être trop calme d’ailleurs. C’est alors, qu’un membre de l’ANBU vint à apparaître dans un nuage de fumée au milieu de la pièce et dit sans attendre d’une voix grave et apeurée :

ANBU – « Mizukage-sama, Uchiha Madara vient de franchir les portes du village. »

Sans hésitation, notre homme fit signe de la main pour faire comprendre au ninja qu’il pouvait disposer et appliquer le protocole d’évacuation d’urgence du village. Saizo attrapa ses deux katanas sans attendre, les portant à sa ceinture et vint à disparaitre soudainement. Si Uchiha Madara se trouvait réellement à ses portes, la situation était critique. L’ombre de l’eau n’avait jamais fait face en personne à cette légende, mais il connaissait assez les rumeurs qui couraient et le pouvoir étendu du dojutsu du clan Uchiha pour le craindre.

Sautant de toit en toit, en malaxant son chakra, ce fût avec une extrême facilité qu’il put discerner le chakra de l’intrus. Le pouvoir de celui-ci ne sembla pas exagérer d’après les rumeurs, il disposait d’une énergie incroyable. S’il devait y avoir un affrontement, Saizo serait d’avance en désavantage, mais il connaissait son pays et avait l’avantage du terrain de son côté. Il ne put s’empêcher de jeter un œil sur les villageois qui courraient à l’autre bout du village, dans la direction contraire de notre homme, pour échapper au courroux du légendaire Uchiha Madara.

Saizo apparut soudainement, tout proche du seul ninja qui semblait avoir eu assez de cran – ou la stupidité – d’aller face à Madara. Ce dernier se tenait fièrement au milieu de la place, à quelques mètres de notre homme. Observant rapidement la situation grâce à ses capacités sensorielles, Saizo vit que le juunin de kiri était sous l’emprise d’un genjutsu, sûrement du au sharingan. Cette pupille était une véritable plaie, pour n’importe quel ninja. Saizo savait qu’il ne fallait pas regarder un utilisateur de ce dôjutsu droit dans les yeux et gardait son regard portait sur le torse de Madara tout en s’approchant de son confrère. Sans attendre, il posa sa main sur l’épaule de l’intrépide et utilisa le kai afin de le libérer de l’illusion.

SAIZO – « Je me nomme Hôzuki Saizo, Rokudaime Mizukage. Qu’est-ce que le légendaire et sanguinaire Uchiha Madara vient faire à Kirigakure ? Pourquoi avoir passé nos portes ? dit-il d’une voix calme et sereine. »





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia et modifié par moi-même



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genin de Kiri
Yuurei Sakunie
Genin de Kiri

Messages : 582
Date d'inscription : 12/06/2013

Fiche ninja
Rang/lvl: C - 20
XP:
110/120  (110/120)
Ryos: 9865

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Ven 27 Juin - 23:43






















 ❝Terreur à Kiri❞
Lamb of God- Walk with me in hell




Sakurya se promenait dans les petites rues, lorsqu’elle avait aperçu ne serait-ce que 3 secondes, un ANBU disparaître. Qu’est-ce qu’il y avait encore? Une autre invasion? La jeune se dirigeait de nature vers les portes, tout d’un coup que c’était encore ces intrus? Elle voulait se rendre utile cette fois. Mais lorsqu’elle vit qui était là… Tout devint noir. À peine quelques secondes, ses yeux jaunes étaient envahis par le rouge, la colère, la haine, l’envie de tuer. Certes, il n’était pas directement lié à la mort de ses parents, mais il avait contribué. Piètre lancer, mais le plus puissant qu’elle avait dans le corps, elle avait couru en profitant de son élan pour accélérer son lancer. Son imitation de Kubikiri tournoyait dans un cercle parfait, directement vers le cou de Madara. Elle s’en foutait qu’il l’évite, elle allait lui arracher la gorge de ses ongles.

-Sale pute je vais te décapiter!
Avait crié Sakunie dans une voix grave et assombri par la haine.

Les doigts tendus, elle sautait directement sur cet homme. Elle avait beaucoup plus de trait animal, voire de démon avec ses canines proéminentes et ses ongles si longs. Probablement qu’elle l’avait raté, mais elle n’en restait pas là. Oh que non. Les genoux fléchis, elle cherchait du regard, elle ne pensait pas tout de suite utiliser de technique, elle voulait simplement le déchirer, sentir chaque ligament céder, sentir sa chair et son sang... Cet homme qui avait poussé l’élan de violence à Kiri, et de ce fait même, avait mené à la mort de ses parents. Rien ni personne ne pouvait la calmer, du moins pas Sakurya. De son côté, elle ne voyait que du noir et ses appels résonnaient, ignorés par la démone.

Tout d’un coup, elle avait des flash-backs de cette défunte journée, où la petite Sakurya était terrorisée par les cris. C’était là que Sakunie avait fait son apparition pour la première fois, pour la rassurer. Sa rage devenait encore plus grande.

-Où es-tu!!
Criait-elle en le cherchant.

Elle tournait lentement les yeux, ses yeux intenses, pour finalement trouver son nez. Elle ne voulait pas le regarder dans les yeux, elle n’était pas dupe à ce point, elle savait qu’il avait les yeux rouges, mais qu’ils avaient un pouvoir aussi. Au passage, elle n’avait à peine croisé les autres, trop aveuglée par ces sentiments puissants.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Yuurei Sakunie le Dim 29 Juin - 3:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shinobi légendaire
Uchiha Madara
Shinobi légendaire

Messages : 179
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 30

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - Imba
XP:
485/400  (485/400)
Ryos: 5695

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Dim 29 Juin - 3:31







Rien qu'un simple, faible et banal genjutsu visuel a été suffisant pour venir à bout des nerfs de ce jeune cloporte inexpérimenté. Dommage, je m'attendais à un minimum de résistance venant de lui-même. Assister au massacre répétitif des personnes importantes à nos yeux n'est pas toujours une agréable expérience à savourer. Que cela force le caractère de cet avorton! M'apporter un jus d'orange? Imbécile! Je suis Uchiha Madara, l'ennemi public numéro un que l'on doit abattre à tout prix. Ce tour de magie ne lui servira que de leçon de morale. Terrible jeunesse. Qu'elle apprenne à grandir.

Les habitants du village ont pris la poudre d'escampette en constatant ma merveilleuse présence. Le déroulement des péripéties me déçoit, moi qui voulais un grand bassin d'action en mon honneur, ça semble être raté. Que vois-je? Ce microbe de Mizukage entreprend de sortir de la jupe de sa maman. Très bien. Un sourire machiavélique s'anime sur mes lèvres, ma sympathique visite de courtoisie à des chances de devenir intéressante.

Il évite de croiser mon regard meurtrier. A-t-il peur de la puissance de mes pupilles? Jusitfié ou non, ce kage manque de courage. Il n'est même pas capable de confronter droit dans les yeux le monstre qui ose s'en prendre à sa nation et s'attaquer à ses ninjas. Moqueuse, ma voix s'élève.

- Je viens voir comment se porte le village qui m'a été si utile par le passé.
Tu es déjà le sixième? Je constate que la longévité de vos dirigeants ne semble pas exceptionnelle. A ce rythme, ils devront en nommer un septième, si tu n'es pas à la hauteur de mes attentes.


Au moment où ma phrase se termine, un abruti de première m'attaque. Il dégage de la colère, de la haine à mon égard. Ce shinobi ne ressemble qu'à un chien qui n'a pas reçu sa piqure contre la rage. Pour sûr, mes capacités sensorielles ne manquent pas à l'appel. Une aura qui pue la charogne ne passe pas inaperçue. Gunbai empoigné dans l'une de mes mains, l'arme se dresse en guise de bouclier et stoppe la progression de la célèbre Kubikiribōchō. Les kirijins sont des irresponsables de léguer une relique aussi prestigieuse à une fillette dans son genre. Si cela aurait été mon souhait, la longue épée pourrait facilement devenir mienne, ma possession. Pathétique. Quel cruel manque de jugement!

Le petit garnement me fonce dessus, mais je n'ai malheureusement pas l'intention de faire de son rêve une réalité. D'un mouvement brusque, mon éventail emblématique du clan Uchiha lui renvoie le tranchoir, d'une vitesse et d'une violence similaires à celles qu'elle m'est parvenue. Un impact de ce calibre plongerait, sans aucun doute, une kunoichi de son niveau dans les abysses d'un coma d'une durée indéterminée. Il n'y a rien de mieux pour dresser une bête mal élevée.

- Tsk. Tu devrais dire à tes hommes de réfléchir. Ils vont finir par se faire réellement mal.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juunin de Kiri
Hatano Shinki
Juunin de Kiri

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: B - 28
XP:
110/150  (110/150)
Ryos: 3293

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Dim 29 Juin - 14:59


Les sentiments d'un Kiri-Jin !


L’arrivée du Mizukage ne se fit pas attendre, à peine plongé dans le Genjutsu de Madara Uchiha, il fit son entrée en scène. Me sortant de l’illusion dans laquelle j’avais été emprisonné, il se mit à parler à notre adversaire, se présentant et demandant le pourquoi d’une visite aussi impromptue, bien sûr après avoir pris position, ce fut très beau à voir, leurs deux puissances respectives étaient de loin supérieures à celle que j’étais capable de déployer malgré mon rang de Juunin. Sans être annoncé, ce fut une nouvelle personne qui fit son entrée, elle était farouche la jeune femme qui vint déferler sur notre ennemi, cependant elle ne devait pas avoir conscience qu’elle n’avait ni la force ni les aptitudes requises pour ne serais que toucher notre détesté Uchiha. Son été aussi légendaire soit-elle n’aurait pas le privilège de se nourrir du sang de sa cible. C’était Sakunie une jeune femme prometteuse du village, bien que son rang était parmi les plus bas, elle eut le courage de venir affronter l’ennemi numéro un de l’alliance Shinobi. Quant à moi, j’étais là, sourire aux lèvres en observant la scène mon regard était rivé sur les mouvements du détenteur du Sharingan mais, cette fois je ne faisais pas l’erreur de le regarder droit dans les yeux, ne souhaitant pas une fois encore me retrouver dans l’illusion de Madara.

Après avoir été attaqué par notre intrépide petite Sakunie, Uchiha envoya valser la Genin, Je pris appuis mes deux membres inférieurs pour me jeter sur la trajectoire de la jeune femme, l’attrapant au vol, je pris le temps de la déposer calmement au sol ne prenant pas la peine de l’ausculter, en tant de guerre ou d’attaque telle que celle-ci, nous n’avions pas le luxe de nous occuper de nos blessés. De plus n’étant pas Ninja médical je n’aurai rien pu faire pour elle dans une situation telle que la nôtre. Me replaçant alors juste aux cotés de notre chef de village, j’étais enfin près a véritablement en découdre. Certes notre adversaire était bien plus puissant que nous, cependant il ignorait tout de nos talents respectifs, de ce fait mes dons génétiques lui étaient totalement inconnu, à l’instar de notre chef qui savait tout de moi, comprenez bien que j’étais en mesure de brouiller la vision de notre ennemi et plus encore de le priver de certaines capacités.

**Ordonnez moi et j’agirais Mizukage-Sama. Cependant il serait bon de faire attention à son Taijutsu, le reste n’étant pas un réel problème, mais, cela vous en êtes déjà informé.

J’avais parlé vraiment calmement et discrètement profitant de ma position pour que l’adversaire n’entende pas même si je ne pouvais être sûr de cela. Le Mizukage ne serait pas seule à livrer bataille si la nécessité s’en faisait sentir. Jamais au grand jamais je ne laisserai notre chef seule dans une lutte aussi importante et c’était écœurant de voir que personne d’autre ne vienne, après tout nous étions un village, pas une équipe de trois composé d’une Genin, d’un Juunin et d’un Mizukage. Que pouvaient bien faire les autres membres du village, qu’avaient-ils en tête pour rester cloitré chez eut. J’avais concentré mon chakra tout autour de moi. Je savais que notre ennemi était en mesure de le voir, mais, ce qu’il ne savait pas, était sans doute le plus important, il ne pouvait pas gérer un Kenkai Genkai qu’il ne connaissait pas encore. Du moins qu’il n’avait jusqu’alors jamais affronté à la connaissance de simple Shinobi tel que nous.

A quoi allais-je servir au Mizukage ? Pour le moment je l’ignorais, mais il était hors de question que je reste sur la touche à moins bien sure qu’il me l’ordonne mais alors, s’il lui arrivait le moindre problème je savais que jamais je ne me le pardonnerai malgré mon dégoût pour les hautes intenses du village, lui n’était ici que depuis peu, il n’était pas réellement responsable de tout ce qui avait pu se passer depuis son élection. Il était encore jeune et inexpérimenté du moins en tant que chef de village. Mais, c’était indéniable qu’il était quelqu’un de particulièrement doué en matière de combat. Il n’était pas à prendre à la légère, quant à moi j’avais même entendu dire, qu’il surpassait l’ancienne Mizukage en termes de puissance brut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Dim 29 Juin - 18:51




















 ❝ Terreur à Kiri ❞

« La précipitation vient du Diable ; Dieu travaille lentement. »







MADARA – « Je viens voir comment se porte le village qui m'a été si utile par le passé. Tu es déjà le sixième? Je constate que la longévité de vos dirigeants ne semble pas exceptionnelle. A ce rythme, ils devront en nommer un septième, si tu n'es pas à la hauteur de mes attentes. »

La réponse de Madara sonna comme une évidence dans l’esprit de notre homme. Beaucoup soupçonnait qu’un sharingan puisse être à l’origine de la manipulation subie par Yagura, la quatrième ombre de l’eau. Qui aurait pu croire que le légendaire Uchiha Madara pourrait être à l’origine de toutes les horreurs connues et commises par Kiri qui fut renommé Chigiri no satô à l’époque – le village de la brume sanglante. On ne peut retirer à cet état, sa puissance militaire incroyable que Saizo voudrait reproduire, mais les moyens employés pour en arriver là furent barbares et archaïques, digne du pire des tyrans. Yagura ne fut pas dépeint comme cela, durant l’enfance de notre homme. On lui avait décrit un homme chaleureux et pleins d’amours pour les siens et son village, ce fut un modèle dans un premier temps, jusqu’à la brume sanglante.

Les pensées de Saizo furent interrompues par une voie familière, celle-ci n’annonçait rien de bon. Regardant dans la direction des cris, il vit Sakunie, la jeune kunoichi dont il avait décidé de prendre la charge récemment. L’imitation de Kubikiri fonçant droit vers l’Uchiha, ce dernier brandit son éventail et renvoya celle-ci vers la jeune effrontée. Heureusement, le choc eut lieu avec le plat de la lame et non avec le tranchant, car sa vie aurait pu en être gravement atteinte. Shinki intervint et réceptionna Sakunie qui semblait sonner sous le choc de l’attaque. Les réflexes et la vitesse des mouvements de Madara étaient exceptionnels. Ce dernier ne manqua pas de rappeler de réfléchir avant de se lancer dans un assaut frontal face à lui, surtout pour des ninjas inférieurs à son niveau. Celui qui s’en rapprochait le plus était notre homme, mais il était loin d’avoir les capacités lui permettant de protéger tout son village, ses capacités défensives étant principalement concentrées sur lui.

Après avoir déposé le corps inerte de Sakunie, le Juunin revint aux côtés de Saizo et lui dit qu’il agirait à la moindre demande de notre homme. Il ajouta qu’il fallait faire attention au taijutsu de leur adversaire qui semblait puissant. Saizo continuait de fixer Madara sans le regarder dans les yeux, voulant éviter tout genjutsu fourbe de sa part. Les intentions du co-fondateur de la feuille n’était pas claires, bien qu’il laissait à penser qu’il voulait tester les capacités de notre homme, ce qui ne dérangeait pas ce dernier, mais il voulait absolument éviter qu’il y ait des blessés ou des dégâts sur son village. Celui-ci avait déjà assez subi de pertes durant la quatrième grande guerre des ninjas, il en était assez, Saizo ne laisserait jamais une telle chose arriver. D’une voix ferme et sereine, il prit la parole :

SAIZO – « Je ne souhaite aucun blessé et aucun dégât sur mon village, je pense que tu es à même de me comprendre sur ce point. Si tu souhaites seulement t’entretenir, nous pouvons rester ici et mes hommes ne feront rien. Si tu souhaites m’affronter, allons dans un lieu calme, loin du village dans ce cas. Dit-il puis il se tourna vers ses hommes. Ne bougez pas, l’ennemi est trop puissant pour vous, ne mettez pas vos vies en danger bêtement, c’est à moi de prendre cette responsabilité ! Finit-il fièrement, affichant un léger sourire en coin de bouche. »





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia et modifié par moi-même

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genin de Kiri
Yuurei Sakunie
Genin de Kiri

Messages : 582
Date d'inscription : 12/06/2013

Fiche ninja
Rang/lvl: C - 20
XP:
110/120  (110/120)
Ryos: 9865

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Lun 30 Juin - 22:04






















 ❝Terreur à Kiri❞
3 Doors Down- It’s not my time




Sakunie n’avait pas vu cela venir. Enfin, elle avait prédit qu’il allait se pousser, mais pas lui renvoyer. C’était une dure leçon que la kunoichi pourrait peut-être apprendre. Elle avait crié le prénom de Sakurya, afin qu’elle puisse utiliser de ses mouvements si fluides avec le corps, cependant, c’était comme éviter une balle de mitraillette… Elle le vit arriver en lançant un juron et de le prendre en pleine tête. Enfin, une partie de ses bras accusait le choc au moins, sinon elle serait effectivement dans le coma. L’impact la fit prendre les airs, lorsque sa chute fut interrompue par un homme. Elle le regardait vaguement, assommée, en souriant en coin.

-Et bah, r’gardez le beau mec! Dit-elle en ricanant. Merci bien !
Dit-elle avant de fermer les yeux.

Elle avait le vertige et ses yeux étaient incroyablement lourds, ce pour quoi elle les fermait à contrecœur. Un petit moment passait avant que ses yeux s’ouvrent, ils étaient jaunes. Sakurya eut mal au cœur, elle avait si peur, Sakunie était hors de service, comment allait-elle faire pour aider? Et s’il y avait un combat?! Ou si elle devait utiliser son chakra? Ou-ou-ou bien l’épée?! Elle dût prendre le temps de respirer, la passive n’avait pas le choix d’attendre que Sakunie aille mieux. Pendant ce temps, elle n’avait pas le choix de bluffer… Du moins, tenter de… Duper le Mizukage et un homme qui semblait puissant, ainsi que Madara. Elle se relevait à quatre pattes, puis les genoux et une fois sur pied, elle s’approchait doucement des autres. Elle se raclait la gorge et prit un ton plus grave, du moins, c’est comment elle pensait que la démone parlait.

-A-a-alors les mecs, on fait quoi?
Demandait-elle, plus mignonne et on pourrait jurer qu’elle était atteinte de ce coup la pauvre.

Elle tentait de sourire en coin, mais c’était plutôt une grimace qu’elle faisait. Heureusement, Sakunie reprit rapidement ses esprits, si ça avait été Sakurya qui aurait accusé le coup, elle aurait probablement été dans le coma. Elle aperçut l’épée, et tentait de l’extirper du sol, en faisant une vraie imbécile, elle n’était pas assez forte. Elle réessayait une dernière fois avant de rire nerveusement et de lâcher la poignée.  Les yeux de la kunoichi redevinrent rouges sang, alors qu’un véritable sourire sadique se dessinait.

-S'cusez de ce p’tit moment d’égard, on en est rendu où? Je crois pas que le mon épée serait utile ici…
Dit-elle en la retirant d’une main.

Elle avait, pour les rares fois, chuchoté très bas. Elle avait récupéré beaucoup d’informations avec ce coup. Elle se dit cependant que ce n’était pas utile sachant qu’ils avaient tous deux vu comment Madara avait contré la démone. En revanche, elle crut bon de mentionner.

-Je suis de type Katon, si jamais ça peut vous servir et j’ai de l’huile.
Dit-elle à voix basse.

Elle maudissait le fait qu’elle n’avait pas pu sceller quelque chose sur son accoutrement, elle y était presque… Le truc, c’est qu’elle ne pouvait pas les sortir. Elle scellait quelque chose, mais pour une raison inconnue, elle était incapable de sortir le truc de là… Elle ne le mentionnait donc pas, car son orgueil était plus gros que tout.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shinobi légendaire
Uchiha Madara
Shinobi légendaire

Messages : 179
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 30

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - Imba
XP:
485/400  (485/400)
Ryos: 5695

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Ven 4 Juil - 4:14







Cela n'a rien d'un combat, je ne fais que donner une leçon de bonnes manières à des gamins ignorants. Pour sûr, leur comportement me laisse voir que les kirijins manquent d'expérience. Où sont passées les rumeurs de la brume sanglante? Les shinobis de ce village ont-ils oublié les notions primordiales de la discipline? Me frotter à des enfants quelque peu maladroits ne m'amuse pas. Qu'ils apprennent les pas de leur danse.

La fillette se montre résiliente et réussit à s'en sortir en un seul morceau. Un sourire satisfait prend vie sur mon visage, je suis soulagé qu'elle n'ait pas succombé à cette minable riposte. Le but de mon appréciable visite en ces terres n'est pas de balayer des insectes, mais bien de trouver des adversaires qui peuvent moindrement survivre à mes techniques. Mes pupilles animées d'un sharingan refont leur chemin vers le Rokudaime. Il garde son sang-froid, même si l'une de ses kunoichis vient de frôler la mort. Étonnant. Dans mon cas, il me serait impossible de demeurer calme, si un individu s'attaquait à l'un de mes proches, il subirait toute ma méchanceté. Croyez-moi, mon côté sombre n'est pas beau à voir.

Le Mizukage me questionne sur mes objectifs, il veut savoir ce qui justifie ma présence chez lui. Son regard dévie du mien, un faible rire s'échappe d'entre mes lèvres. D'accord, j'ai compris. Mon dojutsu si redouté se désactive, laissant la place à de simples rondelles de couleur noire. Quitte à enlever une couche de défense, je préfère discuter yeux dans les yeux. Rescendre à son niveau s'avère être un meilleur choix. L'angoisse ou le manque de confiance à mon égard sont des châtiments que l'on m'a infligés, tout le long de ma sinistre existence. Le clan Uchiha, le clan maudit et rejeté.

- As-tu peur de ne pas être assez fort pour protéger ton village, Mizukage?
Tu sais qui je suis. Si tel est mon désir, je peux tout anéantir et ce n'est pas toi qui seras capable de m'en empêcher.


Je n'ai pas parcouru tout ce chemin pour mener une aimable discussion avec le chef d'une nation anciennement manipulée par mes mains. Il me propose de partir au loin, de choisir un lieu où notre danse ne dérangera personne. Capricieux comme je suis, quitter alors que mon arrivée commence à se faire sentir ne me plait pas. Tout le monde m'aime en ces lieux, pourquoi aller ailleurs?

Trêve de plaisanterie. Une pensée s'envole pour ma bien-aimée. Si jamais ma femme apprend qu'un village a été fracassé en mille morceaux par ma faute, lors de ma sympathique balade, elle risque de me priver d'une activité qui me remonte fort bien le moral. C'est noté. On va faire comme il le dit. Embarrassant. Je n'ai pas envie de me réveiller avec un autre type de problème. Aujourd'hui, mes besoins d'homme sauvent la vie de plusieurs personnes.

- Ici ou plus loin, je suis là afin de voir ce que tu as dans le ventre, Hozuki.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Juunin de Kiri
Hatano Shinki
Juunin de Kiri

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: B - 28
XP:
110/150  (110/150)
Ryos: 3293

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Mar 8 Juil - 14:05


Les sentiments d'un Kiri-Jin !


L’instant était à l’observation de toute part, le Mizukage avait parlé, nous n’avions pas ordre d’agir pour le moment. Chaque mouvement était minutieusement examiné et l’atmosphère se faisait pesante. Mais puisque l’Alpha avait ordonné nous n’avions rien à faire. Nous n’étions dès lors là que pour faire jolie. Personne ici n’avait la possibilité de réellement neutraliser notre ennemi et nous en étions tous conscient. De véritable suicidaire, voilà ce qu’était à l’instant les trois Shinobi présent face à Madara. Mais la vie d’un ninja n’était-elle pas ainsi ? Se sacrifier pour les autres, oublier l’instinct de survie pour le bien du groupe et donner chaque instant de son existence à la réalisation d’une action plus grande et profonde ?

C’est Sakunie qui vint casser le silence, se montrant quelque peu différente comparé à son entrée plutôt douteuse. Elle avait été sonné à n’en pas douter, son comportement avait changé lui aussi bien qu’elle essayait de le dissimulé, mais, très vite elle reprit son attitude normale nous informant de certaine petite chose telle que son affinité. Elle était mignonne, mais une simple Genin n’avait aucune chance de faire grand-chose face à Madara, Surtout quand on savait les techniques monstrueuse que celui-ci possédait en Katon. Moi-même qui était aussi capable de technique de feu je n’avais pas la moindre chance face au Uchiha. Mais je n’avais pas le choix, j’étais là du coup je me devais d’agir en cas de problème, quitte à servir de bouclier humain.

C’était alors à notre visiteur de se mettre à parler, il s’adressa directement au chef du village. Sa première phrase fit monter l’adrénaline chez moi, il avait raison, personne ici n’était capable de l’empêcher de tout anéantir cependant nous étions capable de sauver quelque vie en le retardant quelque instant. Mais ce fut sa deuxième phrase qui vint détendre l’atmosphère du moins dans un sens, il n’était pas là pour le village, il ne l’était que pour le chef de celui-ci. Et il n’avait pas parlé d’annihilation, mais de tester les talents de ce dernier. Il était donc possible que personne ici ne meurt, du moins si nous ne faisions aucune erreur et c’est d’ailleurs en pensant à cela que je pris la parole et m’adressa au Mizukage.

** Mizukage-Sama. Je pense qu’il serait bon que notre jeune Kunoichi commence l’évacuation des lieux en bordure direct du village, J’ai réussi à évacuer les habitants du village mais pas ceux qui se trouvaient en dehors.

J’étais encore derrière Saizo mais j’étais capable d’anticiper ses prochains mots, je savais qu’il allait nous demander de nous retirer pour qu’il puisse livrer son combat face au Titan Madara Uchiha. Je n’aimais pas du tout cette idée mais avais-je le choix ? Il était le chef et lui désobéir me vaudrait bien des souffrances si Madara lui laissait la vie. Alors j’accuserai le coup et obéirais sans poser de question. Une fois encore l’assassin légendaire qu’était Madara allait me glisser entre les doigts, j’en deviendrais presque fou. Trêve de bavardage actuellement ce qui m’inquiétais le plus c’était l’état physique de la jeune Genin, elle avait été sonné et je craignais des blessures internes plus sérieuse qu’elle ne voulait le montrer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shinobi légendaire
Uchiha Madara
Shinobi légendaire

Messages : 179
Date d'inscription : 12/06/2013
Age : 30

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - Imba
XP:
485/400  (485/400)
Ryos: 5695

MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    Mer 16 Juil - 6:50







Mes yeux, noirs d'impatience, rivent leur attention sur le Rokudaime. Un affrontement entre nos deux puissances me semble inéluctable, un test, une partie de plaisir. Ce n'est que la manifestation physique du fruit de mes intentions. La pression que j'exerce ne cesse de monter à ses épaules. Il n'a pas le droit à l'échec, il ne peut pas me décevoir. Le voici, mon ultimatum, lui ou son village. Aucune autre alternative ne se présenterait à sa triste cause. Indubitable. Rien ne bloque ma volonté d'agir.

Mes bras se croisent, j'attends sagement qu'il réponde à mes attentes. L'homme de la brume consulte ses loyaux sujets, avant de se précipiter dans la foulée. Ridicule. Comme si l'assistance de cette bande de bâtards changerait quelque chose à la conclusion de notre combat. L'espoir fait vivre, dit-on. Selon moi, la présence de shinobis de faible niveau n'aiderait personne et le Mizukage n'en serait que gêné, au moment d'exécuter ses techniques.

- Madara-sama, vous devez partir sur le champ! Nous avons besoin de vous ailleurs. Vous savez, elle...

La créature humanoïde surgit de mon ombre et me fait comprendre que l'on m'exige à la maison. Je me doute déjà que cela a un lien avec ma bien-aimée, même si j'éprouve de la difficulté à déterminer l'exactitude de ma nécessité. Il est préférable pour moi de ne pas prendre de risque avec un avertissement semblable. Négliger l'appel de Zetsu noir pourrait facilement me retomber sur le crâne. Il vaut mieux que je ne m'éternise pas ici, c'est inutile de risquer autant.

D'un signe de la tête, j'ordonne à mon messager de s'éclipser hors de ma portée. Ça me chagrine de mettre fin, si rapidement, à ma belle visite de courtoisie. Me frotter à la puissance militaire de ce pays en pleine émergence aurait été une activité des plus divertissantes. Mon dos se retourne, mes pas me guident sereinement vers la sortie du village. Il est l'heure de dire au revoir.

- Le devoir m'appelle. On jouera une prochaine fois, d'accord? Je reviendrai terminer ce que j'ai commencé.

Ma silhouette finit par disparaitre des yeux de ces frêles kirijins. Qu'il est triste de perdre un tel invité d'honneur! Plus de peur que de mal, ils s'en remettront aisément et la partie n'est que déplacée. Seront-ils prêts à m'accueillir comme il se doit? Une vive pensée s'envole pour le garçon au jus d'orange. Tsk, quel idiot, celui-là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terreur à Kiri    


Revenir en haut Aller en bas
 

Terreur à Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Cimetière de Kiri
» Darok, Jounin spécial de Kiri - Accepté
» Retro: Terreur en Haïti 1992
» Hôpital de Kiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kokoro :: Zone rp :: Mizu no kuni :: Kirigakure
 :: Village
-