Partagez | 
 

 [Snake's Rises] Ode à la destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Genin de Kiri
Yuurei Sakunie
Genin de Kiri

Messages : 582
Date d'inscription : 12/06/2013

Fiche ninja
Rang/lvl: C - 20
XP:
110/120  (110/120)
Ryos: 9865

MessageSujet: [Snake's Rises] Ode à la destruction   Dim 29 Juin - 19:37






















 ❝[Snake's Rises] Ode à la destruction❞
Let the bodies in the floor - Disturbed




La jeune Sakurya marchait tranquillement dans la forêt brumeuse, lorsqu’elle aperçut un serpent.  Aussitôt, Sakunie prit la place ne bloquant tout chez la passive, comme cela, elle ne pouvait rien voir. Elle profitait de la dense brume pour allonger le bras, afin que le serpent s’entoure autour d’elle et discrètement, dépose le rouleau dans sa chemise blanche. Elle prit le temps de lire la notice avant d’avoir un immense sourire aux lèvres :

« Chère amie,

Le temps est venu pour moi de renaitre. Je t’ai promis force et puissance, je te donnerai bien plus si tu fais ce que je te demande. Konoha. Tu dois t’y rendre dans X semaines. Tu ouvriras ensuite le rouleau rouge, mais pas avant. Libre à toi de choisir où tu voudras l’ouvrir. Tâche juste de te faire discrète, ou tu risquerais d’avoir de sérieux ennuis avec les Shinobi sur place : un contenu est relativement énorme. En échange, je t’offrirai l’apogée de mes recherches. Une puissance convoitée, partagée par de grands Shinobis tels que Sasuke Uchiha.

ShiroHebi »


Elle cachait le précieux rouleau comme il le faut. Cela l’excitait de faire ce genre de quête. Elle s’exécutait de ce pas. La kunoichi allait en premier chez elle, où elle sortit un filet qu’elle se mit sur la tête ainsi qu’une perruque, cheveux aux épaules, blonds. Elle fixait bien le tout, avant de mettre un vêtement une-pièce noire en cuir. Elle n’emportait pas son bandeau et se mit en route aussitôt.

Le chemin fut très long. En plus, à kiri, les gens la dévisageaient, car il ne connaissait pas cette femme et elle dût montrer toute sa confiance en elle-même pour repousser les regards soupçonneux. Elle se rendit finalement aux portes, où on ne faisait que la regarder passé. Elle émit un sourire en coin avec ses lèvres peinturées de rouge vif. Elle portait au moins une veste afin de dissimuler le parchemin. Au passage, elle se prit une pomme verte, où elle croquait un bout en continuant son chemin. Sortant un petit bout de papier, elle s’était dessinée des repères afin de trouver exactement le milieu de Konoha. Elle se promenait ici et là, sans vraiment trouver l’endroit. Doucement elle plantait des parchemins explosifs et tout d’un coup… BOUM! Tout explosait, elle profitait de la poussière qui se soulevait pour ouvrir le parchemin mauve et déguerpir au plus vite. Elle courait rapidement et s’éloignait en profitant de la foulée qui courait aussi partout. Elle passerait facilement pour une personne paniquée et c’est ainsi qu’elle regagnait son village, en brûlant son costume à mi-chemin, puis retournait à Kiri.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nukenin
Orochimaru
Nukenin

Messages : 113
Date d'inscription : 08/03/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: SS - 81
XP:
86/400  (86/400)
Ryos: 2147

MessageSujet: Re: [Snake's Rises] Ode à la destruction   Dim 29 Juin - 19:45




Ode à la Destruction





J'y étais. La Vallée de la Fin. Là où le destin de Konoha fut joué. Le lieu de la séparation entre Hashirama Senju et Madara Uchiha. M'asseyant sur la tête du Dieu des Shinobi, je regardais son rival aux yeux surpuissants. Dire que cet homme était de nouveau vivant. Ce monstre de puissance se baladait librement dans le monde, faisant ce qui lui plaisait. Tandis que son contemporain gisait dans une tombe secrète à Konoha. Son âme elle, était enfermée dans la pire prison au monde. Un parallèle ma foi fort ironique. Celui qui cherchait la paix se retrouvait dans la plus mauvaise situation. Ce n'était pas pour autant que je m'orientais vers la destruction. Mon choix de route n'était pas guidé par des choses aussi futiles que le bien ou le mal. La morale et l'éthique n'avaient de sens que si c'était moi qui les fixais. J'étais ma propre référence, rien d'autre n'avait d'importance. J'avançais toujours vers le savoir. Et si certains me craignaient, c'était parce que le savoir était synonyme de pouvoir et que le pouvoir était synonyme d'asservissement. Mais hélas, je n'avais pas eu le temps d'asseoir mon hégémonie. Mes plus précieux outils me furent dérobés au prix de la vie de mon ancien maître, Sarutobi Hiruzen, Sandaime Hokage, détenteur des 5 affinités et hardant protecteur du Village Caché de la Feuille. Mes bras. Ou plutôt, leurs essences. Leurs énergies spirituelles. Sans elle, il était impossible de créer du chakra, mélange d'énergie spirituelle et corporelle. J'avais perdu mes crocs.

Mais je continuais d'avancer sur le chemin de la connaissance. J'avais réuni tous mes travaux disséminés aux quatre coins du continent. J'étais prêt. J'allais récupérer mes bras, ma puissance. J'avais échafaudé un plan pour m'introduire dans le village. La jeune Sakunie, rencontré il y avait quelques semaines, allait invoquer une de mes bêtes reptiliennes dans Konoha. Kabuto, avec qui j'avais repris contact dernièrement, ainsi que moi-même nous dissimulerons dans mon serpent géant qui se frayera un chemin vers un certain endroit. Une autre de mes recrues fera diversion. Une fois là-bas, je sortirai et irai récupérer mes bras. Ce plan, je l'avais fait et je passais tout mon temps à le remettre en question. Une approche plus discrète serait totalement impossible, du fait de la barrière de protection du village qui me détecterait. Le système était devenu particulièrement sensible à mon chakra depuis ma dernière visite. Dissimulé mon chakra n'étant pas chose aisée, je n'avais que cette option. Restait maintenant la résistance des Shinobi. Ils étaient forts probables qu'ils arrêtent mon serpent avant que je n'arrive à l'endroit prévu. Mais ils devront dissiper du chakra pour faire cela, et je me ferai une joie de la terminer s'il venait à toucher à ma magnifique bête. Je serai prêt à tout. Même à tuer une nouvelle fois un Hokage. C'était une évidence qu'il allait se montrer.

Je méditais toujours sur mon plan. Mais une présence maintenant familière surgit. Elle était assez proche. Je ne l'avais pas sentie. Kabuto. Aucuns mots ne furent échangés. Juste un regard. On pouvait voir l'excitation dans mes yeux. J'arborais royalement mes habits de guerre. Un kimono noir à manche longue, coupé par ma traditionnelle ceinture mauve, ancien symbole d'Oto. Enfin, toute ma panoplie d'invocation était parée au combat. L'heure était venue. Je sortis mon pied gauche de ma sandale. J'y concentrais alors une petite partie de mon chakra pour perforer la peau. Une goutte de sang en jaillit. Je collais donc mon pied au sol. Des sceaux se formèrent et un immense nuage de fumée apparut. Je m'élevais dans les cieux. Non pas en flottant, mais porté par Yoru : 60m d'écaille et une gueule énorme. Son poids, qui portait sérieusement sur la tête de la statue d'Hashirama, le ralentissait certes, mais sa force de frappe était extraordinaire. Je lui fis signe d'ouvrir sa gueule, et j'y sautais à l'intérieur. J'attendis que Kabuto en fasse de même pour ordonner à mon compagnon démesuré de partir vers l'Ouest dès que l'environnement autour de lui changera. Tout était prêt, l'invocation eut lieu.


Konoha. J'arrive.







©SNK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Snake's Rises] Ode à la destruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» U.S. dollar destruction
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]
» Destruction Fatale [ pv ]
» Destruction d'un ensemble de documents au service d’immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kokoro :: Zone rp :: Hi no kuni :: Konohagakure
 :: Village
-