Partagez | 
 

 FB Entre malheur et folie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Chuunin de Kiri
Hanachi Giri
Chuunin de Kiri

Messages : 79
Date d'inscription : 08/01/2014

Fiche ninja
Rang/lvl: C - 17
XP:
50/120  (50/120)
Ryos: 1444

MessageSujet: FB Entre malheur et folie.   Lun 13 Jan - 11:45








花血霧





Souvenir.



Entre malheur et folie. Je me heurtais à une difficulté, l'insociabilité. Depuis ma plus jeune enfance, seule une personne avait réussi à me connaitre et n'avait plus peur des folies que je produisais. Bien que j'eusse changé du tout au tout, elle ne m'avait jamais rejeté ni même penser à me rejeter. Nous n'avions comme qui dirait aucun point commun, a par notre passé commun. Elle n'était que fragile, sensible et douce des choses qui pour moi ne signifiait plus grand-chose, car moi, j'étais devenu hargneuse quelque fois déjanté et ne respecte plus grand-chose. Même pas ma mère qui pourtant ma supporter pendant de long mois, m'a élevé du mieux qu'elle aurait pu, ma nourrit, soigner et j'en passe, tout compte fait, elle finisse disséquer et jeter au piranha dans un lac que je connaissais très bien. Démuni de ma famille par mes propres actes, je ne regrettais rien, mais le manque d'attention pour ma part se faisait ressentir. Heureusement, je me trouvais une famille assez rapidement celle-ci remplaça très rapidement la précédente. La lune, ma seconde mère. Elle passait ses nuits à mes côtés, me soufflant des mots doux aux oreilles, me caressant les cheveux comme ma mère ne l'avait jamais fait. Celle-ci, se laissait écraser par des hommes d'autant plus idiots qu'elle et bien plus lâche, comme mon père que je n'ai jamais vu. Tout le contraire de ma mère adoptif qui pour elle ne se laissera jamais marcher dessus et qui est respecté par la plupart des hommes, d'une part par sa majestueuse position au milieu du ciel. D'autre part par sa blancheur et sa pureté, qui par spontanéité réussissait à me calmer de mon addiction. Une dépendance plutôt étrange, qui m'attirer vers un liquide vital qui s'appelle le sang.

Il ne restait plus beaucoup de temps avant l'examen de passage de grade. Un examen réputé dans tout le monde Shinobi, car celui-ci n'était pas basique. Pour être promu comme ninja confirmé, il fallait, combattre en équipe de deux où la fin serait décidée par un abandon ou une mise hors combat d'un des concurrents, c'était l'unique épreuve de cet examen. Pour ce jour, j'étais devenu beaucoup plus renfermé sur moi-même et passais mes journées à disséquer des adversaires que je combattais ou des animaux. Tous les jours, le sang coulait à flots et je m'en régalais. Je tuer mon temps à décapiter des gens, chose mal que j'avais pris l'habitude de faire.

Il ne restait plus qu'une journée avant l'examen de la brume sanglante. La pluie faisait rage dans ce ciel triste. La brume n'étant plus présente, quelque rayon de soleil traversait le ciel couvert. Couvert par de bien gros nuage d'un gris répugnant et très humide. Ce temps-là, m'avait rendu malade, nausée, vomissement me hantais depuis trois jours. Je n'avais pas bougé de mon lit qui n'était qu'un carton pas très rembourré de bien bonne heure, couverte par une couverture d'hiver ou plutôt une serviette épaisse. J'avais froid et chaud en même temps, j'hésitais à appeler le médecin, mais qu'est qu'il penserait de moi. Une fille si jeune vivant dehors dans une cabane par ce temps fastidieux. Mais ce n'était pas assez rapide pour moi, j'avais essayé à mainte reprise de m'endormir, mais rien. Mes yeux ouverts fixés le plafond de ma petite demeure espérant que le lendemain serait meilleur et ma santé également.

Le lendemain, je me sentais bien meilleur et pressé de faire couler le sang, j'arrivai la première à l'examen. La brumé n'était plus si épaisse et bien que le soleil fût cacher, il envoyé une chaleur satisfaisante. De la parlotte et encore de la parlote, les examinateurs passaient leur temps à expliquer des règles qui pour moi était tant simple, tuer ou se faire tuer. Viens le tour de la formation des équipes, avec un peu de chance, je fus dans la même équipe qu'une personne que je connaissais assez bien, Haru. Elle était réputée pour son art dans la maitrise des poisons et l'art médical, elle n'aimait pas voir le sang coulé et préférer tuer ses adversaires tendrement tout en leur laissant une chance de survie. J'étais comme une sœur pour elle, de temps à autre, elle venait me voir en cachette et m'apporter des confiseries. L'examen allait se dérouler en forme de tournoi à élimination directe, mais tous les combats se dérouleront à la suite. Notre combat était le troisième de ce tournoi et nous aurions le droit de voir les précédents. À présent, vint le moment de notre entrée dans l'arène, nous étions en fil. La porte d'entrée était bientôt franchie et la lumière extérieure nous aveuglait.

« - Et voici nos concurrents qui entrent dans l'arène ! La fine fleur de Kiri, ces jeunes espoirs, ces enfants de notre nation, voici ceux qui braveront la mort pour montrer à tous leur talent et feront la fierté de Kiri ! Il n'y a que les courageux et forts qui méritent de vivre en tant que ninja ici-bas, et vous découvrirez aujourd'hui même ceux qui méritent d'avoir ce titre ! » Fais le commentateur qui s'était spécialement déplacé pour cet évènement, je me tournai vers Haru et dis
« Sois forte, il ne faut en aucun cas que tu y laisses ta vie. Ma soif de sang sera bientôt comblée et nous pourrons grandir, grandir dans ce monde si violent ... »

Je fus interrompit par un bruit qui me déstabilisa, une foule de spectateurs, c'était déplacé pour ce tournoi. D'énormes applaudissements résonnaient dans tout le lieu qui en tremblait presque. Le terrain avait été choisi, une terre meuble et humide serait le lieu du massacre. Les combats précédents furent vite terminés en raison de l'incapacité de ces gamins au combat. Nous débutâmes le nôtre, Haru et moi étions une équipe très réputée. Je me contenter d'aller au corps-à-corps avec nokogiri, mon épée pendant que Haru empoisonner nos adversaires ou les immobiliser. Le combat était serré, nos adversaires ne rigolaient pas non plus. Un geste vint déclencher en moi un genre de fureur, celui-ci était le coup que venait de recevoir Haru. Un kunai venait de lui être planté dans son épaule, ce fut la première goutte de sang qui couler. Je ne pouvais décrire comment c'était excitant de voir du sang couler, je désirais m'en abreuver, mais pas celui de ma camarade, ce n'était en aucun cas le sien que j'aurais aimé voir dégouliner. Haru tomba au sol à cause de la douleur, j'étais furieuse de ce qu'elle venait de subir, j'en voulais au monde entier, mais avant ça a mes adversaires. Hurlant la mort, je tombai dans une colère incompréhensible où la seule chose qui m'intéressait était de voir toutes ces larves au sol et succomber sous mes coups. Je me tournai vers l'auteur du coup qui venait d'être porté à Haru, mes yeux étaient devenus sombres profonds, je n'avais plus aucune émotion à part celle de la fureur. La pitié, l'amertume et la rancune n'étaient plus rien en moi. Je soulevai mon arme et pris un élan digne des plus grand prédateur, ma course fut droite et rapide. Les coups portés aux gamins ne me faisaient en aucun cas ralentir, j'avais plus envie de continuer qu'autre chose. Les autres participants descendirent espérant sauver la vie des précédents, mais comme eux, il finir éradiquer pour certain, découper, transpercer et disséquer pour d'autre. Je n'avais plus de forces et la vue de ce puzzle fait de corps et de ce bain de sang dans lequel flotter mes adversaires et dans lequel étaient plongé mes pieds me donner un bonheur inouï, une sensation d'émerveillement. J'étais le seul et unique vainqueur de cet examen, même si j'avais réussi ma folie et mon addiction ne voulait entendre raison et dans un second assaut, je tacher à ne pas bâcler le travail que je venais d'accomplir. Plus le sang couler après mes attaques, plus mon chandail devenait rouge oubliant le bleu représentant Kiri qu'il avait avant. Je m'abreuvai du liquide qui était sur mon épée et me réjouissait du spectacle que je venais d'offrir. Haru, avait l'air d'aller mieux et j'en étais ravi, car je n'étais pas certaine que ça serait le cas de tout le monde. J'utilisai mes dernières forces pour m'approcher d'elle et m'allongeai à ces côtés.

Hélas, bien que j'aie essayé de la protéger de tout malfrat et adversaire, un homme vieux et gras s'était chargé d'abréger le court de sa vie. Impuissante, je n'avais pas réussi à la venger, le seul essai que je fis me fit tomber dans un genjutsu. J'étais beaucoup trop faible pour en sortir et encore plus faible pour essayer de battre cet adversaire qui avait traversé tous les âges. Il était tellement vieux, que je pensais qu'il était né en même temps que le monde shinobi. Un vieillard de plus, mais aussi vive qu'un jeune, fort et puissant comme celui-ci. Il devait mesurer pas moins de deux mètres et son ventre devait faire un mètre de circonférence facilement.




©By Hanachi





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

FB Entre malheur et folie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ces lettres sont devenues synonyme de malheur.
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» La folie des BAM ! [FINI]
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Kokoro :: Zone rp :: Mizu no kuni :: Kirigakure
 :: Village
-